The Guilde


PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez|

PRoblème à LAsham (solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Areus
avatar

Messages : 977
Age : 22
Localisation : Dans les bras de Morgane, la sorcière de mon coeur
Emploi/loisirs : Regarder Morgane en toute occasion et se battre pour son honneur




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: PRoblème à LAsham (solo) Sam 5 Fév - 2:40

LA forêt de Lasham était, est et restera sans doute un lieu sinistre. C’était dans ses marais que j’avais, grâce à Morgane et Katone, enfermé la sorcière Mowène, batârde de Satan, qui s’était libéré pour être de nouveau enfermé par Rache, du moins je crois. Enfin, dans tous les cas, cette forêt était le symbole de ma transformation en troll et de celle de Katone en balverine. C’était donc plutôt un mauvais souvenir.
Pourtant, nous étions forcés de retourner là-bas, enfin, disons plutôt forcés de nous souvenir en allant là-bas. La mission était assez simple en apparence, comme presque toutes les missions. Là, il ne s’agissait que d’un problème assez simple. Les sœurs de Morwene, après avoir subi deux défaites, la première face à une sorcière, la seconde face à un guerrier monastique.
Les sauvageonnes, du moins une groupe d’une dizaine de femmes, avaient décidés de jouer aux bandits et aux braconniers. Elles tuaient les bêtes de la forêt, les mutilaient et les abandonnaient après une ou deux bouchées. Ce fut plus grave lorsqu’elles tentèrent de dévorer la chair des paysans qui cultivaient non loin de là. Elles n’avaient pas encore faites de victimes mais avaient massacrés de nombreuses bêtes allant du chat errant au cheval.
Nous, dans tous ca, nous devions juste nous occuper de les rabattre et aux maximum, de les tuer, ce qui restait la dernière possibilité, si nous n’avions pas d’autres choix.
C’est pour ça que nous étions là, dans ce village, après une dizaine de jour de voyage sur nos chevaux. D’ailleurs, nous en avions maintenant quatre. Moi, je montais Kuroruy, mon étalon noir. Morgane chevauchait à côté, sur Hostistuki, une jument blanche. Katone montait Kinpaku, un cheval blanc tacheté de marron. La nouveauté était le cheval que montait désormais Imladrell. Hanakaze, cela signifiait fleur des vents en elfique, une jument mustang qu’IM avait apprivoisé il y a quelques temps, à notre retour de l’île du minotaure. Selon elle, la jument descendait de Hanakaze l’originel, le premier cheval de l’elfe.
En voyage, il y eut un évènement qui marqua notre compagnie à presque jamais, même si ce n’est qu’un évènement mineur. En cours de route, nous sauvâmes, enfin soi-disant, un village. Nous avions juste fais fuir une bande de brigands qui ne tenaient même pas debout. Le plus fort titubait une bouteille à la main. Le plus faible s’amusait à jeter des pierres sur ses compagnons. En gros, le seul fait d’arriver sur un cheval fit fuir la moitié et le fait d’invoquer une épée obligea l’autre moitié à partir aussi.
Les villageois accoururent alors, heureux que nous les ayons « sauvés » et c’est là qu’ils nous appelèrent les quatre dragons. En fait, mon surnom était Cœur du dragon, celui de Katone est Cœur de Loup, celui de Morgane était la sorcière ilienne, enfin il était plutôt rare qu’on ne l’appelle comme ca. Et bien, les paysans m’appelèrent le dragon des flammes par rapport aux pouvoirs de Dragonis. Katone, grâce à Lupos, devint le Dragon des vents. Morgane, grâce à la légende de son contrôle totale de la Terre, chose qui était vrai avant mais ne l’est plus maintenant, devint la Dragonne de la terre. Imladrell, plus pour compléter le cercle des éléments que pour autres choses, fut appelée Dragonnes des glace, avec comme excuse ses cheveux bleus.
C’est ainsi que les quatre dragons repartirent. Moi, j’avais prévu de continuer de me faire connaître sous Cœur de dragon mais Katone, qui se moquait un peu d’avoir un surnom, avait décidé de plutôt se faire connaître sous le nom du Loup des vents, mélange du Dragon des vents et de Cœur de loup. Morgane, elle, aimait mes deux surnoms. Le premier montrait mon cœur immense. Quand au second, elle aimerait bien être la dragonne de la Terre du Dragon des flammes. Je lui fis comprendre d’un baiser que c’était déjà le cas.
Im n’avais pas souvent eu de surnom, à part la ressuscité de la part de certain ironique de la guilde et « comment tu t’appelle, déjà ? » de la part de Rache. Mais elle aimait bien le dragon de glace et décida de toujours se présenter sous ce nom. C’est ainsi que les quatre dragons arrivèrent dans la forêt de Lasham afin de commencer la quête.
Revenir en haut Aller en bas
http://the-guilde.forumactif.com/profile.forum?mhttp://the-guild
Areus
avatar

Messages : 977
Age : 22
Localisation : Dans les bras de Morgane, la sorcière de mon coeur
Emploi/loisirs : Regarder Morgane en toute occasion et se battre pour son honneur




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: PRoblème à LAsham (solo) Dim 6 Fév - 17:49

« Juste une chose, c’est dans les villages que les sœurs de Morwene agissent, pas dans la forêt, alors pourquoi y sommes nous ? »

Katone avait posé cette question de façon tout à fait légitime. C’est vrai que nos cibles agissaient dans les villages environnants la forêt et pas dans la forêt. Pourtant, Morgane était sûre que c’était ici qu’il résoudrait le problème. Elle lui expliqua qu’elle n’agissait que par instinct ce qui ne manqua pas d’inquiéter le dragon des vents. Imladrell, sentant ses craintes, décida de l’apaiser en lui murmurant des paroles, surement de réconfort.
Moi, je marchais à côté de ma sorcière, en cherchant des indices des batârde, en silence comme souvent lorsque j’étais concentré. Morgane suivait une piste, sûrement magique. Comme elle pouvait sentir l’aura magique, elle devait sans doute chercher les traces magiques chez les sœurs de Morwene afin de les trouver. Du moins, c’était selon mon idée.
Ma sorcière était très concentrée sur la route à suivre. Elle guidait les quatre chevaux et par conséquent, les trois cavaliers. En tête du cortège, elle prenait soin de ne pas nous obliger à aller au cœur de la forêt ni même en profondeur. Nous restions toujours à vue d’œil des plaines entourant Lasham. Imladrell humait quelques fois l’air pour sentir la présence ou non de nos adversaires. Katone gardait sa main sur le pommeau de son épée accroché au flan de Kinpaku. Moi, j’étais juste nerveux, regardant un peu partout pour me donner contenance même si je savais que je ne verrais pas un ennemi embusqué si il s’était caché parmi les arbres.
Nous avancions en silence, telle une procession mortuaire, sous l’ombre des arbres. C’est là qu’un cor résonna, en une seule note. Une note stridente brisa le silence qui s’était installé. Aussitôt, Katone sortit le loup de sa cachette, j’invoquai le dragon, Morgane pris son hallebarde et Imladrell banda son arc et se mit en joue. Pendant quelques minutes, nous n’entendîmes plus qu’un léger bruit de sabot.
C’était un grand cavalier, vêtu d’une armure de bronze. Son visage était masqué mais son heaume avait été enfoncé au niveau de la joue, comme si il s’était pris un grand coup de hache. Sur son torse, l’image d’une crois en flamme apparaissait, c’était un écusson que je ne reconnus pas. Son cheval portait aussi une armure en bronze et seuls ses yeux étaient visibles. Il nous regarda pendant quelques minutes avant de regarder derrière lui.
Il dégaina son épée et se retourna. Il regardait maintenant vers le cœur de la forêt avec l’attitude d’un homme prêt à se battre. De là où il regardait survint un cri, ou plutôt une plainte macabre. C’est alors qu’il s’exclama :

-Je suis poursuivis par de maudites sorcières. Soit vous m’aidez, soit vous partez mais ne restez pas là sans rien faire.

Bien qu’il parla de façon précipité et assez malpoli, nous décidâmes de l’aider. Les sorcières étant sûrement nos cibles, nous partageons le même objectif même si il ne le savait pas encore. C’est pour cela que nous nous placâmes à côté de lui, pour vaincre les sœurs de Morwene une bonne fois pour toute. La plainte s’intensifia et au bout de quelques secondes, les femmes sauvages surgirent de l’ombre…
Revenir en haut Aller en bas
http://the-guilde.forumactif.com/profile.forum?mhttp://the-guild
Areus
avatar

Messages : 977
Age : 22
Localisation : Dans les bras de Morgane, la sorcière de mon coeur
Emploi/loisirs : Regarder Morgane en toute occasion et se battre pour son honneur




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: PRoblème à LAsham (solo) Sam 12 Fév - 18:33

Elles étaient une vingtaine basée sur le même modèle, de vieilles femmes vêtues de haillons, le crâne dégarni et les ongles croches. Elles ressemblaient typiquement aux vilaines sorcières des contes, excepté qu’elles n’avaient pas de robes noires, juste de vieilles fripes, et qu’elles hurlaient comme des possédées.
Sur la vingtaine, une quinzaine décida de s’attaquer au premier d’entre nous, c'est-à-dire au chevalier qui était devant nous. Les cinq dernières se jetèrent sur moi. Comme j’étais sur un cheval, elle tentèrent d’abord de le renverser en plantant leurs ongles dans sa chair. C’est alors qu’il se cabra et m’obligea à lâcher mon épée. Grâce à mon aura d’apaisement, je tentai de contrôler ma monture mais finalement, ce fut les quatre flèches d’Imladrell et quelques mots en elfique qui le soulagea.
Pendant que Morgane et Katone s’était précipité au secours de notre « allié », elle avait vu ma situation un peu dérangeante et avait tiré cinq flèches, dans l’espoir de débarrasser le mon des cinq sauvages. Seulement quatre avaient touchés leurs cibles, la cinquième s’était perdue dans les branches, à cause de la précipitation. Les quatre femmes touchées s’écroulèrent en gémissant. Bien qu’aucune ne soit gravement blesse, leurs bras et leurs jambes étaient perforées. La dernière ne savait plus que faire et regardait un peu partout. Im prononça quelques phrases en elfique et acheva de calmer mon cheval qui s’arrêta de gesticuler et me permit de me remettre en place. D’un geste rapide, je guéris ses blessures et descendit de selle. Ensuite, je m’élançai vers les autres sauvageonnes, fauchant aux passages les genoux de celle qui restait.
Là-bas, le combat était assez bordélique. Aucun ordre, aucune stratégie, juste un chevalier tapant dans le tas, une sorcière immobilisant ses adversaires et un guerrier en profitant pour les achever. Les faibles sorts d’entraves de Morgane suffisaient pour que Katone les empêche de nuire. Lorsque j’arrivai, il en restait encore une dizaine debout, sept sur Katone et trois sur le chevalier.
Prenant Dragonis, j’empoignai rapidement la lance du griffon et la planta dans le dos d’un adversaire inattentif, indiquant ainsi ma position aux autres sorcières qui se retournèrent vers moi. D’un coup circulaire, Katone découpa une jambe, provoquant le cri de sa propriétaire. Le chevalier préféra donner un grand coup, laissant une cicatrice à une adversaire qui s’écroula dans un râle sinistre. Enfin, une autre se laissa tomber, le corps transpercé par l’hallebarde.
Il en restait six, mais six sauvageonnes, bien que ce n’étais pas vraiment des adversaires très puissants, restaient dangereuses. Morgane fit encore un sort d’entrave sur l’une d’entre elle qui s’immobilisa ou du moins, bougea avec plus de difficulté, ce qui me permit de la mettre hors d’état de nuire. Katone, profitant d’un sang qui maculait le sol, se transforma vite fait en golem et balaya deux adversaires d’un coup. Le chevalier, trop occupé à repousser les assauts encore fait sur son cheval. D’un coup d’épée, il repoussa l’une des femmes qui trébucha sur une de ses sœurs. Sautant sur l’occasion ainsi que sur le sol, il l’acheva d’un coup d’épée dans la gorge.
Les deux restantes nous regardèrent d’un air féroce, leur regard indiquait qu’elles voulaient vraiment venger leurs sœurs. Mais deux flèches parvinrent à les calmer et elles tombèrent au sol, un genou perforé. Avant que le chevalier ne remarque Katone, il reprit sa forme originel et fit comme si de rien n’était. Il décida, entre autre, d’éloigner Im, Morgane et le chevalier de là le temps que je nettoie la zone. En gros, un souffle de flamme suffit à faire brûler un cadavre je jetai les autres dessus. Pour les femmes encore en vie, je les égorgeai d’abord puis les jeta dans le brasier.
Lorsque j’eus fini la besogne et que je me fus assuré que la forêt ne brûlerais pas, je rejoignis les autres « dragons » qui s’était réunis autour du chevalier. D’un geste nonchalant, il enleva son heaume et le rangea dans une besace que portait son cheval. Puis il sortit sa lame et la posa sous la gorge de Morgane. C’était un geste si rapide que personne ne le suivit. Invoquant Dragonis, je m’élançai pour la protéger. Deux lames sous la gorge et une flèche menaçant son cœur, il s’exclama, surpris :

-Vous protégez une sorcière ? Mais quel genre de chevalier êtes-vous ?
-Le genre qui n’aime pas trop voir de fer sous la gorge de sa belle…
Revenir en haut Aller en bas
http://the-guilde.forumactif.com/profile.forum?mhttp://the-guild
Areus
avatar

Messages : 977
Age : 22
Localisation : Dans les bras de Morgane, la sorcière de mon coeur
Emploi/loisirs : Regarder Morgane en toute occasion et se battre pour son honneur




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: PRoblème à LAsham (solo) Lun 21 Fév - 18:04

Nous nous asseyions autour du feu, moi en face du chevalier, à côté de Katone avec Morgane et Imladrell derrière nous. Il ressemblait un peu à un prisonnier mais après tout, il avait voulu tuer ma promise. Maintenant qu’il n’avait plus son heaume, on pouvait voir son vrai visage. Il avait un visage buriné et des cheveux coupés court. Une cicatrice lui barrait un œil et il ressemblait à un hermite, ou plutôt un chevalier errant.
Il nous regardait d’une drôle de façon, pensant surement que nous étions fou d’avoir fait équipe avec une sorcière. Il méditait presque en silence en regardant le feu lorsque je rompis le silence, désireux d’enfin savoir le fin mot de l’histoire. Je lui demandai de façon énervé de m’expliquer un peu plusieurs choses, principalement son identité et son but. Il parla alors d’une voix monotone, comme a contrecœur :

-Je m’appelle Arnahos, chevalier de l’ordre des Vengeurs. Ma mission est de protéger le pays des sorcières. J’ai été doublé deux fois par deux guildiens lors de ma chasse face à Morwene mais je refuse de me faire dépasser cette fois-ci. Aidez-moi si vous voulez mais n’essayer pas de me retenir sinon le sang coulera.

Il se leva alors, remit son heaume et remonta sur son cheval. Avant qu’il ne puisse partir, je me levai et lui fit signe d’attendre :

-Si tu veux, on t’aidera. Malgré son apparence, ma Morgane n’est pas une buveuse de sang alors tu peux nous faire confiance. Dis-nous ce que nous devons faire et où sont les sorcières et on s’en occupe.
-En tant que chevalier, je me dois de ne pas me fier aux apparences alors je vous laisse une chance, dit-il en me lançant un petit regard de mépris. Il reste deux groupes de sorcières dont vous pourrez vous occuper, ensuite partez et en revenez pas.
-J’adore ta façon de parler, on dirait vraiment que tu as besoin de notre aide.

Préférant ne pas répondre, il partit vers le cœur de la forêt avant de revenir vers nous ;

-J’ai oublié de préciser que les deux groupes sont dans cette direction (il montra l’est de son doigt ganté), maintenant bonne chance et adieu.

Il repartit alors au galop, nous laissant derrière. Katone se leva et vint à côté de moi pour me dire dans un sourire :

-Ce type a le don de se faire des amis.

Je ne répondis pas à cela et retourna près du feu. Comme il avait la voix assez grave, amplifié par son heaume, les filles avaient entendues la conversation et s’étaient déjà levé. Morgane s’exclama :

-C’est simple, on est quatre, deux par groupes et, quand on a fini, on retourne à la guilde sans rien dire à ce chevalier, d’ailleurs, c’est son souhait, non ?
-Je ne suis d’accord avec ca que si je suis dans ton groupe, m’exclamais-je, attirant ma sorcière vers moi.
-Evidemment, il n’y a pas d’autre choix, me murmura-t-elle avant de m’embrasser.

C’est pendant ce baiser qu’il commença à pleuvoir.
Revenir en haut Aller en bas
http://the-guilde.forumactif.com/profile.forum?mhttp://the-guild
Areus
avatar

Messages : 977
Age : 22
Localisation : Dans les bras de Morgane, la sorcière de mon coeur
Emploi/loisirs : Regarder Morgane en toute occasion et se battre pour son honneur




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: PRoblème à LAsham (solo) Mar 1 Mar - 0:33

Nous marchâmes tous les deux, Morgane et moi, sous la pluie. Personnellement, je n’aimais pas vraiment la pluie sans toutefois pouvoir en expliquer les raisons. Etait-ce parce que je maitrisais le feu ou pour une autre raison ? Je n’aurais pu le dire. Morgane, quant à elle, ne s’en occupait pas vraiment. Sur son île de Khotas, la pluie était assez fréquente mais elle, en restant dans sa masure, avait appris à l’ignorer. Elle marchait donc d’un pas sûr tandis que moi, j’espérais que ma magie serait encore active. Ma belle me prit la main, m’obligeant ainsi à focaliser ma pensée sur elle, ce qui n’était pas plus mal. Sous la pluie, elle était encore plus belle, les gouttes tombaient sur ses épaules lui donnaient un air presque divin à mes yeux. Si j’avais encore une hésitation, elle s’était envolée, j’aimais la sorcière devant moi.
Ces pensées m’accompagnaient, tout comme Morgane ou nos deux chevaux loin derrière nous, et me réconfortaient. Pour Morgane, Katone et Imladrell, je ne pouvais pas perdre. Pour la guilde et tous ceux qui vivaient dedans, je ne pouvais perdre. Pour tous ceux que j’avais aidés, je ne pouvais pas perdre. Et pour tous les autres, je ne pouvais pas perdre. Mais, même si ces pensées me guidaient, je savais qu’il faudrait plus que quelques mots pour vaincre le pandémonium ou juste pour tuer un démon. Entre déprime et courage, je trouvai alors mon juste milieu. J’allai au niveau de ma Morgane et préféra tourner mes pensées vers ma belle à nouveau.
Nous marchâmes pendant une trentaine de minutes environs, en direction de l’endroit indiqué par Arnahos, enfin, de la direction où nous savons qu’il y avait un groupe de sorcière. Tous les deux, nous devions affronter entre cinq et vingt sauvages affolés qui voulaient nous tuer et pourtant, nous étions confiants. Dans tous les cas, nous gagnerions, même si on devait encore céder une partie de nous même dans ce combat.
Au bout de la demi-heure, nous arrivâmes enfin en vu d’un village, celui qui était envahi par le bataillon des sauvages. Et d’ailleurs, elles étaient devant nous en train de se disputer pour un morceau de viande ou pour un bout d’os. Elles étaient une quinzaine, une quinzaine de sauvages qui allaient nous donner beaucoup de fil à retordre.
Comme elles ne nous avaient pas remarqués et qu’elles étaient encore groupés pour se battre, je décidai de les attaquer à distance afin d’éviter les mauvais coups. Ma lance se planta dans la jambe de l’une d’elle avant de revenir dans ma main tandis que Morgane avaient invoqués quelques murs de pierre pour briser quelques os. Au bout de trois victimes, celle de ma lance et deux mortes le crâne fracassé par la roche, les sorcières s’aperçurent que quelque chose clochait et décidèrent d’agir, c’est-à-dire de nous attaquer sans réfléchir.
Avant de devoir utiliser mes lames du dragon, je parvins à envoyer deux fois ma lance du griffon et ainsi blessé deux adversaires qui furent piétinées par leurs sœurs, comme une autre, entravé par ma belle. Les neufs restantes eurent la bonne idée de nous encercler, enfin de m’encercler à cinq, quatre poursuivant Morgane qui s’était envolé pour aller plus loin sur son balai.
Cinq ennemis pour moi et quatre pour ma sorcière, c’était un peu trop à mon gout. Je n’avais pas encore la prétention de pouvoir jurer m’en sortir indemne. C’est pour ca que je préférais d’abord me concentrer sur ma défense. Je parais les coups mais petit à petit, attaque après attaque, je sentais mes forces diminuaient. Pendant un moment où les sorcières faisaient de l’esbroufe, j’en profitai pour en transpercé deux de mes épées.
Elles s’écroulèrent en hurlant, provoquant l’étonnement des autres sauvages qui se demandaient ce qu’ils faillaient faire. Elles décidèrent de les venger et de m’attaquer, même si leurs sœurs n’étaient pas encore mortes, juste agonisantes. Et soudain, elles moururent, deux fourches dans la tête. Tout le monde, les trois adversaires encore debout de Morgane, les miens et notre couple vers l’auteur de cette action.
Ils étaient une bonne vingtaine, vingt paysans énervés qui avaient décidés de prendre les armes. Ils avaient déjà achevés les blessés et soudain, il y en eu deux autre qui s’écroulèrent par terre. Elles n’étaient pas stupides, les sœurs de Morwene, et avaient réussi à profiter de la diversion mieux que nous. Sans que je comprenne comment, j’étais à terre, la tête douloureuse. La dernière chose que je vis fut Morgane, elle aussi « abattu ».



Le réveil fut assez douloureux. J’étais dans ma chambre de la guilde, les yeux embrumés par des rêves encore présent dans mon esprit. Mes forces n’étaient pas encore revenues et je tomba comme une pierre. Avant de retourner dans les bras de Morgane/Morphée, j’entendis juste Katone dire deux mots :

-Mission accomplie


Quête terminée. Type : Moyenne. Butin : Aucun
Revenir en haut Aller en bas
http://the-guilde.forumactif.com/profile.forum?mhttp://the-guild
Master
avatar

Messages : 972
Age : 107
Localisation : Dans les tréfonds de la Guilde entrain de mater des photos d'Azrya *-*
Emploi/loisirs : Maître(esse) de la Guilde ... et ... fan d'Azrya




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: PRoblème à LAsham (solo) Mar 1 Mar - 16:08

Quête validée.
XP: 150
Points:10
Argent: 250
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: PRoblème à LAsham (solo)

Revenir en haut Aller en bas

PRoblème à LAsham (solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Guilde :: Lasham-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit