The Guilde


PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez|

[fini]Duo infernal contre les vampires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alita Forland
avatar

Messages : 1799
Age : 35
Localisation : Dans la salle au trésor entrain de compter mon argent , ou alors si j'y suis pas ...dans un coin sombre du forum ... avec Ma Larith
Emploi/loisirs : Princesse Psychopathe à ses heures perdues/ essais de ne pas devenir le 4h de Kyo (et croyez moi, ce n'est pas évident ...)




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: [fini]Duo infernal contre les vampires Ven 28 Aoû - 15:46

Note des auteurs. Merci d'écouter la musique d'ambiance en lisant la quête:

Musique d'ambiance


Cela faisais déjà deux jours que nous étions rentrées. Moxus nous avait laissé au Q.G de The Guilde.

je restais au chevet de ma douce et tendre maîtresse pour la veiller et me torturer de questions qui resteraient vraisemblablement sans réponse.


Ma maîtresse dormait d'un sommeil profond, ses blessures avaient guéri toutes seules grâce à son sang démoniaque.
J'étais encore troublé par la réaction que j'avais eu.
Qu'elle était cette voix que j'avais entendu au plus profond de moi ?
Et la femme que j'avais vu dans mon rêve qui était elle?
Pourquoi m'avait elle demandé de veiller sur son précieux trésor?
Larith m'avait comparé à une certaine Isil. Qui étais-ce? une ancienne conquête? Une amie, une ennemi?
Un sentiment de jalousie s'emparait de moi, sans m'en rendre compte Larith avait pris une place importante dans mon cœur, étais-ce à cause du Pacte ou du sang démoniaque? Ou alors étais-ce vraiment de l'amour?

Je me posais beaucoup de question, mais je n'avais aucune réponse.

Cette aventure m'a fait prendre conscience que j'étais faible, je n'avais pas pu protéger le village comme je l'avais dit, au contraire, je l'avais réduit en cendres.
Étais-ce mon vrai visage, comme le prétendait Larith .

Le sang démoniaque allait-il vraiment partir? ou resterait-il à jamais dans mes veines?
Cette deuxième hypothèse me réjouissais secrètement, je partageais un peu du même sang que ma chère et tendre maîtresse.

"Tu as l'air heureuse..."

"Larith! comment te sens -tu ?"

"Hé bien... mieux ...mais ..."

"Mais ?"

"Disons... que je ne me rappelle plus de ce qu'il sait vraiment passé, je ne me souviens plus que du village en feu..."

La jeune démone me demanda de combler sa perte de mémoire.
Je lui racontais donc mon combat avec la Balverine Blanche, mon utilisation du sang démoniaque, ma volonté de détruire le village, la concrétisation de cette pulsion.

Larith me regarda avec un air pensif.

"Tu n'as pas réussi à maîtriser le sang ... remarque c'est presque normal, c'était que la première fois ... avec le temps tu arriveras à le maîtriser."

"Comment ça avec le temps... tu veux dire qu'il ne va pas disparaître?!"

"... Hé bien ... disons que si il avait dû disparaître, tu serais morte..."

"... Là franchement, je ne sais pas comment le prendre...."

"Allons, comme ça nous aurons une chose en commun ... et je trouve ça intéressant..."

Elle passa sa main sur mon visage et rapprocha le sien du mien .

D'un geste brusque, elle m'embrassa passionnément.

Ayant deviné qu'elle voulais posséder mon corps, je m'abandonnais à ses mains experte. J'étais heureuse même de devenir son esclave.
Alors que nous allions atteindre la paroxysme du plaisir, la porte de sa chambre s'ouvrit brusquement. J'entrevis une jeune femme au cheveux argenté et au regard sanguinaire se tenir à l'entrée de la porte.

_________________

Journal intime d'une chasseuse de prime devenue princesse...

"Mon corps est fait de lames,d'acier est mon sang, de verre est mon cœur.J'ai survécu à de nombreuses batailles, pas une fois je n'ai battu en retraite, pas plus que je n'ai été compris. Toujours seule dans une vallée d'épées..enivrée par les victoires... Invité"





Dernière édition par Alita Forland le Mar 1 Sep - 23:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://the-guilde.forumactif.com
Isil

Messages : 82
Age : 26




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: [fini]Duo infernal contre les vampires Ven 28 Aoû - 17:25

Note des auteurs. Merci d'écouter la musique d'ambiance en lisant la quête:

Musique d'ambiance


Une fois sortis des abysse je n’avais qu’une idée en tête retrouver Larith, mes recherches m’avaient menées à une organisation des plus étranges : The guilde. Je me renseignai sur cette fameuse guilde et je m’arrangeai pour rencontrer leur chef, un certain Master…

J’étais étonnée par les révélations qu’il me délivra même si je dus utiliser les grands moyens. Mais Que pouvait bien faire princesse Larith dans un tel endroit ? Un être de son rang au service de minable pareil ? C’était absurde !

- Bon, écoutes moi bien "Master" que tu le veuilles ou pas je rejoins tes rangs, ne crois pas que je vais t’aider ou que tu auras une quelconque autorité sur moi, tout ce qui m’importe c’est princesse Larith !

Je partis donc trouver une certaine Phalis, j’appris qu’elle était devenue la contractante de Larith, pour ne pas éveiller de soupçons je fis mine d’avoir besoin d’elle pour une mission…

Je me dirigea donc vers leur quartier, quand j’entendis de drôles de bruit à travers les couloirs ceux-ci au début étaient à peine audible, cependant il était clair que deux personnes s’adonnaient aux joies des plaisirs charnels, les gémissement qu’elles poussaient était très singulier.

- Hé ben on ne s’ennuie pas à ce que je vois… Ah luxure quand tu nous tiens…

Plus je m’approchais et plus ceux-ci se faisaient clair, au début je ne prêta pas attention à ces bruits… Au début seulement… Je stoppa net ma progression quand je crus reconnaître la voix de Larith. Une colère monstrueuse montait en moi, poussée par cette pulsion je suivis ces élans de voix, je me précipita dans leur direction, ils me menèrent jusqu'à l’entré d’une chambre. Il n’y avait plus de doute possible Larith était bel et bien ici. Je fis une entré fracassante, détruisant la porte qui me faisait face contenant difficilement ma colère. Je pénétra dans la pièce quelque peu haletante, quand je m’arrêta brusquement. Ma rage se fit encore plus intense face à cette vision des plus désagréable et des plus immonde : Larith était nue avec une autre femme… Mon regard se voulu encore plus sanguinaire qu’il ne l’était déjà, sans un mot et sans même adresser un regarde à Larith, je me saisis de cette intruse, la soulevant par son cou et la collant à un mur. Je la fixais avec la ferme intention de la tuer… Je m’approcha d’elle et la sentis :

- Tssa, tu pus l’Humain !

Je la cogna à nouveau contre le mur et resserrais encore plus son cou, cette dernière se débattait comme elle le pouvait mais rien n’y faisait :

- Comment une chienne de ton espèce t-elle pu oser poser ses mains sur ma Larith ! J’espère que tu auras bien profitée de ton moment de plaisir avec elle. Tu vas mourir c’est tout ce que tu mérites...

Un sourire sadique s’esquissa sur mes lèvres. Au moment ou j’allais mettre ma sentence à exécution Larith intervins m’ordonnant de lâcher cette fille.

- Ce n’est pas parce que nous sommes amies que tu as le droit de menacer ma promise
- Tu te moque de moi ? Ce n’est qu’une Humaine !
- Regarde moi bien… As-tu l’impression que je plaisante avec ça ?

Larith avait adoptée un regard des plus sérieux. Je me résigna donc et balança sa promise au sol, je me faisais violence pour tempérer ma haine et détourna mon regard des deux femmes :


- Je me demande bien comment le seigneur Bélial prendra ça..
Revenir en haut Aller en bas
Alita Forland
avatar

Messages : 1799
Age : 35
Localisation : Dans la salle au trésor entrain de compter mon argent , ou alors si j'y suis pas ...dans un coin sombre du forum ... avec Ma Larith
Emploi/loisirs : Princesse Psychopathe à ses heures perdues/ essais de ne pas devenir le 4h de Kyo (et croyez moi, ce n'est pas évident ...)




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: [fini]Duo infernal contre les vampires Ven 28 Aoû - 18:07

Note des auteurs. Merci d'écouter la musique d'ambiance en lisant la quête:

Musique d'ambiance

Je repris difficilement ma respiration, l'intruse me jetait un regard qui en disait long sur ses intention,, elle avait le même regard haineux que Kyo . Il était clair qu'elle ne m'appréciait guère.
Lorsque soudain j'entendis une phrase qui me glaça le sang:

"Je me demande bien comment le seigneur Bélial prendra ça..."

"Non mais il est hors de question que je rencontre Bélial!!! Qui t'as permit d'entrer! et t'es qui au faite!"

La jeune femme me jeta un regard qui me figea sur place.

"Phalis laisse moi te présenter mon amie Isil , c'est le général en chef des armées infernal"

Isil ... je suis censée ressembler à cette furie... mais vous ne m'avait pas bien regardé... franchement ... achetez vous des lunettes...

Le général s'approcha de moi et me demanda de répéter ce que j'avais dit .

... Mince la psychopathe lit dans les pensées... je suis vraiment mal barré moi ... Larith aide moi !!!!


Ma douce maîtresse s'interposa entre nous et demanda l'objet de sa visite à son amie.

Cette dernière lui raconta qu'elle avait réussi à s'échapper des abysses grâce à un pacte. Puis après s'être débarrassé de son contractant

Charmant... encore heureux que j'ai rencontré Larith et pas cette folle

Elle s'était mise à la recherche de Larith et au final nous avait trouvé dans cette situation.

"Intéressant..." lança ma maîtresse

"..."

Isil me jeta un bout de parchemin et me demanda de me débrouiller toute seule avec cette quête absurde.

"Hé je suis pas ton esclave que je sache!"

Visiblement j'avais dit la mauvaise réponse, et comme punition j'eus droit à une étreinte assez virulente au niveau de mon coup.

Larith intervient encore une fois en ma faveur en lui ordonnant de me lâcher sinon sa punition sera terrible.

Je repris de nouveau mon souffle . Larith quand à elle avait prit le parchemin et l'avait lu .

"Des vampires... intéressant... des trésors... plus qu'intéressant... Phalis habille toi et suis moi on part chercher des trésors"

Une fois habillé, armé et paré à l'aventure, nous nous dirigeâmes vers la porte de la chambre (ou enfin ce qu'il en restait...) . Isil se mit soudain devant la sortit

"Larith si tu y vas, il est de mon devoir de t'accompagner"

"Intéressant.... d'accords accompagnes nous ... mais je te le répète, si tu touches un seul cheveux de Phalis, l'enfer te semblera un doux châtiment comparé à ce que je te réserve..."

Le Général acquiesça et se mit à mon niveau . Puis me regardant avec tout le dédain qu'elle pouvait avoir elle me dit simplement:

"Je me demande ce que la princesse te trouve... tu es vraiment ordinaire à tout point de vu et en plus ... Je connais des femme qui sont mieux faite que toi ... ah!!! franchement tu ne reste qu'une humaine, une chienne rien de plus, fais moi confiance, la princesse s'en rendra compte et à ce moment là , je me ferai une joie de répandre des tripes sur le sol et de laisser ta carcasse de mécréante pourrir au soleil ."

Là franchement c'est claire ... je suis vraiment mal barré avec Kyo qui ne rêve que de me manger et l'autre sadique qui ne rêve que de me tuer...

Nous partîmes donc toute les trois vers les terres de Frazia.

_________________

Journal intime d'une chasseuse de prime devenue princesse...

"Mon corps est fait de lames,d'acier est mon sang, de verre est mon cœur.J'ai survécu à de nombreuses batailles, pas une fois je n'ai battu en retraite, pas plus que je n'ai été compris. Toujours seule dans une vallée d'épées..enivrée par les victoires... Invité"





Dernière édition par Alita Forland le Mar 1 Sep - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://the-guilde.forumactif.com
Isil

Messages : 82
Age : 26




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: [fini]Duo infernal contre les vampires Ven 28 Aoû - 22:44

Note des auteurs. Merci d'écouter la musique d'ambiance en lisant la quête:

Musique d'ambiance


Cela faisait trois jours que nous marchions, je m’étais occupée de définir notre itinéraire avec Larith, nous étions sensées gagner le village de Biertan assez vite, malheureusement, cela était sans compter le boulet auquel nous étions rattachées. Cet empoté de Phalis rendait la cadence de marche ridiculement lente et de plus je devais supporter ses frasques totalement déplacées… Il va sans dire que l’atmosphère entre elle et moi était quelque peu… Electrique. C’est après une demi-journée de marche que nous atteignions enfin la frontière de Frazia et pénétrions ses terres. Le climat avait changé, il était plus rude, cela semblait gêner quelque peu Phalis qui continuait à râler :

- C’est quand qu’on arrive à ce fichu Village ? Cela fait des heures que nous arpentons ses routes pour rien. Vous êtes sur que nous sommes sur la bonne voie ?
- Tu ôse dire que je me suis trompé de chemin ? Contente-toi de marcher en silence
- T'es pas ma maîtresse que je sache! Je n’ai pas à suivre tes ordres !

Face à mon manque total d’intérêt, elle se tût un moment, je crus qu’elle allait enfin s’arrêter de parler mais non…

- Rha mais qu’est ce qu’il fait froid d’un coup

* Exaspérant… *

Quand Larith entendis ça, elle s’approcha doucement de Phalis et l’étreignit dans le but de la « réchauffer » Mais elle ne s’arrêta pas là, elle alla plus loin et embrassa son nouveau joujou, Phalis profita de ce moment… De devoir endurer autant de niaiseries m’écœurais. En plus de devoir supporter un être inférieur je devais accepter l’idée qu’elle appartenait à notre princesse, et que par conséquent elles disposeraient l’une de l’autre comme bon leur semble…

* Quel horreur…*

Je mis un terme à cette étreinte des plus aberrante :

- Ne vous déranger surtout pas pour moi… Vous ne gênez absolument pas au beau milieu de la route à vous embrasser…

Les deux femmes se stoppèrent, quant à moi je passa mon chemin en bousculant Phalis et la regardant de travers:

- T'es aveugle ou quoi!
- Quoi tu t’attends à des excuses peut-être? Ha ! Laisse moi rire… Tu n’es que de la vermine pour moi ! Je croyais que tu aurais un minimum de jugeote et que tu comprendrais que tu entravais ma progression, décidément tu n’es qu’un boulet dont il serait bon de se débarrasser… Aussi, je croyais que nous étions ici pour chasser des vampires et non pour que fassiez mumuse pour un oui ou pour un non…


Sans attendre une réponse de la pars de cette incapable je traçai ma route sans ajouter un mot…
Le soleil commençait à se coucher et nous étions arrivées aux portes d’un Hameau sans envergure, il était sur le chemin que nous devions emprunter pour enfin arriver à Biertan. Comme notre très chère Phalis avait besoin de reprendre des forces, Larith pris la décision de passer la nuit dans la seule et unique auberge que possédais le village.
Je demandais à l’aubergiste une chambre, il ne lui en restait qu’une de libre, Phalis le paya et ce dernier nous conduisit jusqu'à cette fameuse chambre… Et quelle chambre ! Il s’agissait en réalité d’une pièce miteuse qui comptait en tout et pour tout un seul misérable lit…

* Je sens déjà quel genre de nuit je vais passer… *

Je partis faire un bref repérage des lieux, laissant ma princesse seule avec sa promise… La populace agissait de manière étrange, ils étaient de plus en plus agités. Le soleil se coucha enfin et la nuit s’installait peu à peu, j’étais impressionné de voir comment le Bourg était devenu désert et ce en un temps record. On aurait dit que quelque chose se préparait. Quoi ? Je n’en savais rien, quoi qu’il en soit, ses pauvres petits campagnards en avaient peur et se cachaient tel des rats prit au piège et terrorisés…

- Pathétique…

Je retournai à ma chambre quand je tombai encore dans un mauvais moment…

Phalis avait plaquée Larith sur le lit, s’adonnant à quelques liberté sur le corps à moitié nue de mon amie
* Je commence à en avoir marre de toujours tomber dans des moment comme ça… et cette Phalis... Sur ma Larith... Argh ne pense plus! *

Je referma la porte en la claquant si violemment que les murs de l’auberge se mirent à trembler, le plafond de la chambre quant à lui s’émiettait ici et là

Je bredouilla :
- Tss, J’arrive même à regretter les abysses…

Je pris place dans un coin de la chambre, il faisait nuit noire, les rayons de la pleine lune contrastaient avec les ténèbres ambiant, ces derniers filtraient au travers de la fenêtre et venait frapper de plein fouet ma chevelure argenté, j'observais le ciel silencieuse, réffléchissant à un tas de chos...
Revenir en haut Aller en bas
Alita Forland
avatar

Messages : 1799
Age : 35
Localisation : Dans la salle au trésor entrain de compter mon argent , ou alors si j'y suis pas ...dans un coin sombre du forum ... avec Ma Larith
Emploi/loisirs : Princesse Psychopathe à ses heures perdues/ essais de ne pas devenir le 4h de Kyo (et croyez moi, ce n'est pas évident ...)




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: [fini]Duo infernal contre les vampires Ven 28 Aoû - 22:48

Note des auteurs. Merci d'écouter la musique d'ambiance en lisant la quête:

Musique d'ambiance


Une fois ma fidélité prouvé à ma maîtresse, nous nous endormîmes dans les bras l'une de l'autre. Isil avait refusé de partager ce grand lit avec nous. Je n'allais pas me plaindre, ce général m'exaspérais en tout point.
Durant toute la journée, elle n'avait pas arrêté de me rabaisser. Ah! si ce n'avait pas était une amie de ma précieuse maîtresse, je l'aurai égorgé sur le champs!.
Bref... c'est donc dans une atmosphère détendue je plongeais dans de doux rêves.
Au milieu de la nuit, je sentis une brise légère parcourir mon corps.
Cette dernière est assez froide.

"Larith... couverture..." grognais-je encore à moitié endormis.

Je n'eus aucune réaction, ni réponse de sa part.
J'ouvris les yeux et là stupeur, j'étais par terre.

"Je suis tombée???"

Je me levais péniblement et là stupéfaction!
Isil était à ma place

Non mais elle se gène pas celle là ... elle me cherche toute la journée et là elle me pique ma place... mais ça va pas se passer comme ça!

Réunissant toute ma bravoure, je décidais de récupérer ce qui était à moi ... Larith.

Essayant en premier lieu de la tirer vers le sol pour la faire tomber et reprendre ma place... mais voilà cette satané démone s'agrippait comme une sangsue.

Ma parole! tu veux vraiment que je te transforme en mini Isil!!!

Alors que j'essayais un autre plan, j'entendis le cris d'une femme qui provenait de la rue principale du village.

Des vampires?... bon ben toi ma vieille tu perds rien pour attendre, je vais botter les fesses de ces vampires et après je te transforme en bouillie démoniaque!

Je partie donc armée de mon fidèle Himetsuru. A peine avais-je franchi la rue adjacente à la rue principale que je vis la jeune femme (sans doute celle qui avait poussé le cri) par terre.

Je m'approchais d'elle en faisant attention aux alentours, des vampires étaient sans doutes encore là ... si il s'agissait bien de vampires...

"Femme? " dis-je en m'approchant d'elle

Tout en étant prudente, j'étais arrivée à quelque centimètres de la victime. Je me pencha vers elle et l'examina.

C'était encore une adolescente, elle avait les yeux fermés et... aucune trace de morsure

"Ah!!! c'est bien ma veine, je me fais jeter de mon lit par cette satané Isil et maintenant que je suis dehors en chemise de nuit y a une gamine qui est dans les vapes... Ah!!! Phalis t'as l'art d'avoir que des crasses toi!"

Alors que je m'approchais pour la soulever, quand soudain cette gamine ouvrit les yeux et s'agrippa à moi.

"Hum... quelle bonne odeur... une odeur d'humaine... ton sang doit être de premier cru..." dit l'adolescente en me montrant ses deux jolis quenottes pointue à souhait

"Hé bas les pattes vampire anémique!" dis-je en essayant de la faire lâcher prise

Sa prise était trop forte, de plus j'avais de plus en plus de mal de me dégager de son regard doré. J'étais comme hypnotisée par elle, je n'entendais plus que sa voix.
Toute ma volonté s'envolait, mes pensées disparaissaient. Je n'étais plus qu'une poupée entre ses mains. Un jouet qu'elle manipulait à sa guise.

"C'est bien tu es sage, laisse moi gouter ton sang..."

Elle approcha ses canines de mon cou et transperça ma chaire.
Je ne sentais pas la douleur,je ne percevais rien.

Soudain une chaleur insoutenable . Lorsque je repris connaissance, j'étais entourais par les flamme avec la gamine.

"Sale race inférieure tu vas payer pour avoir toucher à Phalis !" dit Larith avec une rage peu commune

Profitant d'un moment d'inattention, Isil déchiqueta la vampire en plusieurs morceaux et brûla ce qui lui restait de corps.
Puis le général s'approcha de moi et me fit méchamment tourner le coup.

"Je vois tu t'es fait mordre... ah sale chienne notre rencontre fut bref, mais ce fut quand même un calvaire. Meurt et rejoins les enfers!"

Isil avait pointé sa lance sur moi et s'apprêtait à me faire subir le même sort que le vampire lorsque Larith lui avoua une chose.

" Isil arrête, elle a bu de mon sang, elle est donc immunisée"

Cette révélation la figea net, elle avait désormais une raison de plus à me haïr.

_________________

Journal intime d'une chasseuse de prime devenue princesse...

"Mon corps est fait de lames,d'acier est mon sang, de verre est mon cœur.J'ai survécu à de nombreuses batailles, pas une fois je n'ai battu en retraite, pas plus que je n'ai été compris. Toujours seule dans une vallée d'épées..enivrée par les victoires... Invité"





Dernière édition par Alita Forland le Mar 1 Sep - 23:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://the-guilde.forumactif.com
Isil

Messages : 82
Age : 26




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: [fini]Duo infernal contre les vampires Dim 30 Aoû - 14:35

Note des auteurs. Merci d'écouter la musique d'ambiance en lisant la quête:

Musique d'ambiance


Jamais mon regard ne fut plus haineux qu’à ce moment, même Larith s’en rendis compte, cette révélation eu l’effet d’une bombe, comment avait-elle put boire du sang de notre princesse ? Je pointa ma lance en direction de Phalis :

- Je vois… Alors c’est comme ça hein ? …Ce que tu as fait est abject et soit en sûr… Un jour, tu me le payeras…

Je marqua une pose pour me tempérer, baissa mon arme lentement, le bras qui tenait ma lance tremblait de temps à autre, je releva la tête et fixa Larith :

- Comment as-tu pus faire ça ? Es-tu consciente de ce qu’il en découlera ? Je vois que tu t’es faîtes avoir par cette ordure, tu lui as fait un présent beaucoup trop somptueux… Je comprends à présent la place qu’elle occupe auprès de toi…

Je ne pouvais m’arrêter de penser à la signification que cet échange de sang avait. Je bouillonnais intérieurement mon bras tremblait plus régulièrement, sous l’emprise de la colère je ne pus m’empêcher de lancer mon hallebarde en criant :

- Rhaaaa c’est pas vrai ! ! !

Alkesh alla se planter à une vitesse foudroyante dans le mur d’une maison, arrachant au passage une mèche de cheveux de cette maudite Phalis la frôlant de très près

* Dommage… si j’avais visée quelques millimètre en plus à droite cette traîtresse putride aurait rôtie pour l’éternité dans les flamme de l’enfer…*

- Intéressant… Tu vois, elle a de bon réflexe pour une humaine.
- Je vois… Tu le prends donc comme ça

Je fixais le ciel un moment, un silence pesant s’était finalement emparé du village, puis, sans que personne ne puisse comprendre quoi que ce soit, je me mis à rire…

*J’ai jamais vu une situation aussi pathétique en 15 000 années d’existence *

A cette pensé, je ne pus m’empêcher de rire de plus bel, je me calma peu à peu et murmura un petit :

- C’est ridicule…

Je continuais à avancer quand j’arrivais à la hauteur de Larith, à sa vue je me stoppai brusquement. Un sourire assez étrange apparu sur mon visage, je la saisis délicatement par l’épaule, me pencha lentement vers elle afin de pouvoir lui susurrer au creux de l’oreille :

- A partir de ce soir très chère princesse… Je ne serais plus que ton glaive et ton bouclier, rien de plus…

Je continuai mon avancé, passant inévitablement devant Phalis. Je ne pus m’empêcher de lui lancer un regard alliant dédain et dégoût. Je récupérais finalement mon arme qui était profondément ancré dans le mur de la petite habitation. Une vieille femme sortit de sa demeure, rallant armée d’un misérable ballet qu’elle brandissait et agitait à tout va comme une névrosée :

- Eh Mon ptit ! Qui est le sale voyou qui à fait ça ! !

Je la détaillais de la tête au pied, puis, je m’amusais à plonger mes yeux dans les siens ce qui eu pour effet de faire s’effondrer à genoux l’ancêtre. Je lui lança un coup de pied dans le visage

- Vermine… Comment oses-tu troubler ma réflexion ? Je ne te permets pas d’être aussi familière avec moi ! Nous n’avons pas gardé Kyo ensemble que je sache ! Ahh vous êtes bien tous les même… Une race de misérable trouillard…

Je partis sans demander mon reste lui laissant la vie sauve, fredonnant une ancienne comptine, n’ayant qu’un but en tête retrouver ces satanés vampires qui avait réussi à gâcher ma nuit. Cela faisait une heure que j’arpentais de long en large ce village piteux quand je trouvais enfin mon bonheur… Une petite horde de vampire tous plus dévergondés les uns que les autres, tapis dans un bouge infâme, s’adonnant à des pratiques typiques de leur espèce.

- Hum… Je vois…

Je toussota pour leur faire remarquer ma présence:

- Ahem Ahem… Je ne vous dérange pas trop j’espère ?

Un des leur s’apprêtait à pester contre ma personne, je pris place instantanément sur ses genoux, lui agrippant le visage :

- Oh… Mon doux petit agneau, pourquoi avoir tant de pensé malsaine et haineuse à mon égard ? Ce n’est pas très gentil de t’as pars…

J’exerçais une pression sur sa mâchoire afin que ce mécréant ouvre la bouche, je lui saisis sa langue, la pinçais et la tirais sèchement, après m’être amusée avec ce minable, je décidais de lui arracher la langue à l’aide de mes ongles acéré… Ce dernier semblait terriblement souffrir :

- Vois comme je suis généreuse raclure de race inférieure, tu as eu la chance d’avoir une petite leçon de respect de la part du général Isil… Mais comme un élan de générosité n’arrive jamais seul…

La peur l’avait saisit, il était pétrifié, mon regard en disait long sur mes attentions. Je me mis debout, le souleva par le cou, prenant bien le soin d’implanter mes ongles dans sa chair. Pendant que l’autre sombre idiot se vidait lentement de son sang, j’en profitais pour invoquer d’autres démons qui étaient à mon service leur ordonnant d’immobiliser les autres vampires. Ils avaient aussi l’autorisation de s’amuser avec, leur faisant subir toutes les tortures et humiliations qu’ils voulaient, ils n’avaient qu’un seul point à respecter : Leurs laisser la vie sauve.
Pendant que mes sujets se distrayaient pleinement, moi je terminais mon travail, éventrant ma nouvelle victime, passant ma main dans ses entrailles, jouant avec pour finalement les faire ressortir, je les jeta sur le sol régalant ainsi mon petit animal de compagnie: Cerbèrus. Les cris d’agonies de ces pauvres martyrs résonnaient dans la pièce à l’unisson, faisant parvenir à mes oreilles une douce mélodie macabre. Ma proie m’ennuyait de plus en plus… Je pris donc la décision de m’en débarrasser, lui sectionnant dans un premier temps la trachée, ce minable s’était mis à convulser, m’éclaboussant de son sang. Pour en finir, je lui arrachais le cœur à main nue, il était encore tout palpitant entre mes mains, je m’approcha de mon fidel Cerberus, lui caressant une de ses trois têtes

- Tiens mon doux petit, un petit présent pour me faire pardonner de t’avoir délaissé lorsque j’étais aux abysses…

Lorsque le repas fut fini, j’ordonnais à mes hommes d’empaler les vampires sur la grande place du village en les attachant solidement. Je retournais à l’auberge, traînant par les cheveux une vampire jusqu'à notre chambre et la balançant violemment à terre.

Je me mis à la fenêtre sans ajouter un mot et attendais avec impatience le lever du soleil. Les premières lueurs de l’aube faisaient leurs apparitions :

- Tic…Tac… Tic… Tac… Le feu d’artifice va bientôt commencer…

Les minutes passèrent et des cris stridents vinrent éveiller les habitant… On pouvait voir les vampires s’enflammer sur leurs pics de bois, poussant des hurlements inhumains. Je me mis à rire et saisis au passage ma captive qui était, je dois l’avouer dans un sale état. Je lui collais le visage contre la fenêtre, peu à peu une odeur de chair brûler apparus :

- Ecoute-moi bien… Si tu ne veux pas subir le même sors que tes petits camarades tu as intérêt à répondre à quelques-unes unes de mes questions.

Je la mis à l’abri des rayons du soleil attendant une réaction de sa pars. S’en suivis un petit interrogatoire, où je pris un malin plaisir à torturer cette bonne à rien, une fois que j’eus les réponses désirées, je lui fis subir le même sort que ses frères, la laissant se faire réduire à un amas de cendre par l’astre solaire qui brillait de plein feu


Dernière édition par Isil le Dim 30 Aoû - 14:59, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alita Forland
avatar

Messages : 1799
Age : 35
Localisation : Dans la salle au trésor entrain de compter mon argent , ou alors si j'y suis pas ...dans un coin sombre du forum ... avec Ma Larith
Emploi/loisirs : Princesse Psychopathe à ses heures perdues/ essais de ne pas devenir le 4h de Kyo (et croyez moi, ce n'est pas évident ...)




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: [fini]Duo infernal contre les vampires Dim 30 Aoû - 14:42

Note des auteurs. Merci d'écouter la musique d'ambiance en lisant la quête:


Musique d'ambiance

Dans ce post, c'est Larith qui raconte.

Les mots d'Isil m'avaient quelque peu troublés:

"A partir de ce soir très chère princesse… Je ne serais plus que ton glaive et ton bouclier, rien de plus…"

Pourquoi m'avait elle dit cela avec ce long passé en commun que nous avions. Pourquoi ne comprenait-elle pas la raison de mon geste?

Puis soudain je me souvenais d'une conversation que j'avais eu il y a 5000 ans avec mon père.
Depuis la mort de ma mère, mon père était devenu froid,il avait perdu l'une des choses qui lui était le plus cher. Son seul rêve était que maintenant le jour venu, je me montre digne de sa succession,

"Larith … le jour venu, tu prendras ma place. A ce moment là tu seras craint et respecté par tout le monde. Ne t'encombre jamais de sentiment inutiles. Ne fais jamais confiance à quelqu'un, tu seras seule. Ton seul allié sera la haine et la puissance. Lorsque l'on atteins de hautes fonctions, les gens essais de te manipuler pour atteindre le pouvoir. Ne te laisse jamais bercer par de douces illusions, Larith, j'attends de toi d'être à la hauteur..."

Ses mots m'avaient souvent fait réfléchir. J'avais toujours fait une entière confiance à Isil. Elle représentait énormément pour moi , mais elle ne s'en rendait pas compte.
Pourquoi avait-elle hérité de la haine des humains de mon père?


"Phalis... va te reposer... j'ai des choses à faire..."

Ma contractante hésita un peu à me laisser seule, mais obéi finalement.
Une fois ma promise partie, je me mis à la recherche d'Isil.
J'arpentais les ruelles étroite et sombre du village en repensant à la promesse que nous nous étions faite après l'attaque d'Alastor ,

Je n'avais que 800 ans , j'étais jeune... Isil elle avait déjà 1300. J'avais vu ma mère mourir sous mes yeux, et lorsque je compris, que jamais je ne la reverrais, j'avais pleuré des larmes de sang.
En voyant cela, Isil s'était approchée de moi et m'avait alors dit:

"Allons princesse ne pleure pas, je te promet une chose, dit elle en s'agenouillant devant moi, Je te promet que nous éliminerons ce chien d'Alastor. Je te fais le serment de tout faire pour abattre ton gourou sur ce félon. Je te promet de tout faire pour te protéger fus au péril de ma vie. Je resterai toujours avec toi princesse et ce quoi qu'il se passe."

Ces mots m'avaient alors touchés au plus profond de mon être. Je n'étais plus seule, j'avais une amie, une sœur.
Les années avaient passé et ma relation avec Isil avait évolué, il y a peu de temps encore, je n'aurais pu définir notre relation, mais maintenant oui . J'aimais d'un amour profond et pur Isil .
Et j'avais bien l'attention de lui dire.

Alors que je continuais de chercher mon amie,j'entendis des cris agonisants provenant de l'auberge

Cela doit être Isil qui se calme... allons voir cela de plus près...


Lorsque j'arrivais, un vampire était en train de brûler en agonisant.
Isil avait un petit sourire, ce petit sourire sadique que j'aimais tans et qui lui donner un air supérieur.

"Quelle charmante musique, cela me rappelle notre enfance passé dans le monde démoniaque."

Mon amie dirigea son regard vers moi, je pouvais lire du dégout dans ses yeux et de l'incompréhension.

"J'aimerai te parler Isil."

"Tu n'as qu'as parler cette chienne de Phalis, après tout tu lui as donné ton sang..." Dit-elle en me tournant le dos.

Je voyais bien qu'elle avait était blessée par cette révélation.

"C'est fâcheux, c'est à toi que je veux parler...."

"Je n'ai que faire de tes paroles" Dit-elle en commençant à s'en aller

Pour la première fois en 9200 ans que je connaissais Isil j'utilisais ces mots:

"Je ne te demande pas ton avis, c'est un ordre!"

Le général stoppa net sa progression. Pour la première fois depuis le début de notre amitié, je lui avais donné un ordre.

"Si c'est ce que tu souhaites... mais fait vite..."

Intéressant... elle obéit à mes ordres...

Je m'approchais d'elle et lui fis face, puis dans un élan de courage, je la pris dans mes bras et lui murmura ces quelque mots:

"Je ne te demande pas de comprendre mon geste, mais dis toi que j'avais mes raisons... . Maintenant je me dis que si j'avais étais aussi forte que toi... J'aurais peut être put trouver une autre solution... Mais en souvenir de notre amitié, laisse lui juste une chance... tu comprendras très vite pourquoi je lui ai fait le don si rare qu'est mon sang... elle a une chose, une chose que je souhaite avoir.... et qui me sera utile pour notre vengeance... Elle te ressemble plus que tu ne veux l'admettre... Je t'en conjure mon amie, ma sœur de sang... fais moi confiance...."

Une fois mes mots dit, je relâchais l'étreinte et la laissa réfléchir à ces petites confidences.

"Si tu veux vraiment respecter ton serment, rejoins nous à l'auberge, nous t'attendrons jusqu'à 9 h … si tu ne viens pas... je ne t'en voudrais pas … "

Je partis donc rejoindre Phalis à l'auberge laissant Isil pensive.

_________________

Journal intime d'une chasseuse de prime devenue princesse...

"Mon corps est fait de lames,d'acier est mon sang, de verre est mon cœur.J'ai survécu à de nombreuses batailles, pas une fois je n'ai battu en retraite, pas plus que je n'ai été compris. Toujours seule dans une vallée d'épées..enivrée par les victoires... Invité"





Dernière édition par Alita Forland le Mar 1 Sep - 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://the-guilde.forumactif.com
Isil

Messages : 82
Age : 26




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: [fini]Duo infernal contre les vampires Lun 31 Aoû - 0:28

Note des auteurs. Merci d'écouter la musique d'ambiance en lisant la quête:

Musique d'ambiance


*Flash Back*

Je fus rejoins après mon petit massacre par Larith, je ne souhaitais pas la revoir si tôt, j’avais besoin de faire retomber la pression et de mettre mes idées au clair… Seulement il fallait bien se rendre à l’évidence : nous n’avons jamais ce que nous désirons réellement… Nous échangeâmes un bref dialogue, puis au moment où je voulus m’éclipser cette dernière tenta de me retenir d’une façon peu conventionnelle par le billet d’un ordre :

* Je rêve ou ? ? …Hum je vois… Pour une simple humaine tu as été jusqu’à me donner un ordre… Finalement, il semblerait que je t’ais bel et bien perdu princesse *

Pour ne rien laisser paraître de ce que je pensais véritablement, je m’arrêta et lui répondis simplement sur un ton détaché

"Si c'est ce que tu souhaites... mais fait vite..."

A peine j’eus fini ma phrase qu’elle me fit face et me pris dans ses bras

- Mais qu’est ce que tu…

Larith me coupa et pris sans attendre la parole. La situation était inconfortable, j’étais bien trop surprise par son attitude pour répondre à son étreinte et puis, je ne devais pas y répondre, je me le devais. Elle s'expliqua mais ce qu’elle me dit me laissais sans voix… Avait-elle vraiment fait ce pacte par intérêt comme elle me le disait? Je voulais y croire… Quel sorte de lien entretenait-elle vraiment avec Phalis ? Et puis pourquoi me comparait-elle sans cesse à elle ?
Des questions auquel je n’aurais sans doute jamais de réponse se bousculaient dans ma tête… M’abandonnant dans le doute le plus absolu.

"Si tu veux vraiment respecter ton serment, rejoins-nous à l'auberge, nous t'attendrons jusqu'à 9 h … si tu ne viens pas... je ne t'en voudrais pas … "

Elle partit aussi vite qu’elle était venue, me laissant seule en tête à tête avec mes souvenirs…

* Fin du Flash Back *


Les heures défilèrent et j’errais à travers le village, ressassant inlassablement les paroles de Larith. Malgré la sincérité dont elle avait fait preuve, une partie de moi-même demeurait septique, après tout nous sommes des démons…

* C’est dans notre nature de mentir*

Mais Larith était différente et tout ce qu’elle me demandait s’était ma confiance…

- Idiote… Tu l’as toujours eu…

S’était bien vrai, depuis le début je lui avais accordé ma confiance, jamais je n’eus à douter d’elle, nous étions là l’une pour l’autre et cela était amplement suffisant. Etait…

*Ce temps est révolu, il y a Phalis à ses côtés *

Amitié, Amour, Confiance, Trahison, Promesse, Mensonge, Fidélité, Tromperie, Loyauté… sans savoir pourquoi tous ces mots résonnaient dans mon esprit, ne me laissant aucun répit

Il était déjà 9h, le temps s’était écoulé à une vitesse fulgurante, je n’avais rien vu venir. Je me dirigeais d’un pas nonchalant vers l’auberge, une fois arrivée à celle-ci, je m’adossais tranquillement à un de ses murs tout en croisant les bras, attendant calmement Larith et son larbin, l’air sereine… Quelques minutes plus tard des éclats de voix se firent entendre, Phalis sortis de l’auberge la première :

- Et la ponctualité chez les démons ça n’existe pas !

Je ne pris pas la peine de lui répondre ni même de lui adresser un regard
Larith apparu à son tour et me déclara sur un ton quelque peu ironique :

- Parfait, je vois que tui as fait le bon choix… Intéressant…
- A quoi t’attendais-tu ? Tu me connais non…

* Tu sais très bien que je ne te laisserais pas. Je te l’ais promis… Et puis tu auras besoin de moi…*

Je me tournais vers Phalis et lui lançant un sac en toile je lui dis :

- Humaine garde ceci, il contient une bourse de 800 pièces d’or, ainsi qu’une somptueuse dague faite d’argent et de platine et un médaillon très ancien des plus exquis…

Je m’avançais vers les deux femmes et observais avec insistance ma princesse démoniaque. Mon regard était des plus sombre, j’avais du mal à contenir ma haine, cependant je devais soutenir Larith… Je savais que l’annonce que j’allais faire allait raviver en elle de vieilles blessures… Je me mis à côté d’elle avant de déclarer d’un ton grave:

- Larith…J’ai quelques informations au Sujet d’Alastor…

A l’annonce du nom d’Alastor, Larith se braqua, je voyais que sa haine refaisait surface peu à peu, son regard renfermait une rage profonde qui ne demandait qu’à exploser…

- Il semblerait que les vampires cherchent à trouver un corps temporaire pour Alastor, ils ont déjà commencé à faire leur petite sélection parmi les villageois… Il semblerait que les ôtes précédents ne tenait pas tenu le coup

Comme je le craignais Larith commençait à rentré dans un état second, il valait mieux ne pas l’approcher pour le moment….
Revenir en haut Aller en bas
Alita Forland
avatar

Messages : 1799
Age : 35
Localisation : Dans la salle au trésor entrain de compter mon argent , ou alors si j'y suis pas ...dans un coin sombre du forum ... avec Ma Larith
Emploi/loisirs : Princesse Psychopathe à ses heures perdues/ essais de ne pas devenir le 4h de Kyo (et croyez moi, ce n'est pas évident ...)




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: [fini]Duo infernal contre les vampires Lun 31 Aoû - 0:46

Note des auteurs. Merci d'écouter la musique d'ambiance en lisant la quête:

Musique d'ambiance


Alastor, encore ce nom...

Je voyais le regard de ma maîtresse devenir de plus en plus sombre. Elle essaya de se contenir mais je voyais bien qu'elle avait du mal.

Isil était à ses côtés. Bizarrement je n'éprouvais aucune jalousie, ce qui m'était le plus important était que Larith se calme.

" Alsator... ce chien galeux est de retour... intéressant, je vais lui faire payer ce qu'il nous a fait... il regrettera bientôt d'être encre en vie..."

Isil ne disait rien , elle l'avait prit dans ses bras et essayait en vain de la calmer.
Je n'osais pas approcher d'elles, je voyais un lien très fort entre elles. Je les enviais même. Il y a peu j'avais encore ce genre de relation, mais depuis que Milano avait vu ma vraie nature, je n'avais plus personne... Sauf peut être Larith … mais je ne savais toujours pas ce qui m'attirais chez elle.
Étais-ce vraiment le Pacte, étais-ce une sorte d'admiration?
Sans même m'en rendre compte,je m'étais éloignée des deux amies, j'étais maintenant à deux rues plus loin de l'auberge et je réfléchissais.

Alors que j'étais perdue dans mes pensées, Les deux démones arrivèrent.
Visiblement, ma maîtresse c'était calmée.

" Je ne savais pas que les humains étaient si lâches" Me lança Isil .

Lâche... étais-ce vraiment ça ? N'étais-ce pas plutôt de l'impuissance? L'impuissance de ne pas pouvoir soulager la personne qui en ce moment comptais plus que ma propre vie?
Jamais elles ne comprendraient à quel point je me sentais inutile...Jamais...

Un petit sourire se dessina sur mes lèvres, je n'avais même pas la force de répondre à se provocation.

" Si c'est ce que tu penses..."

Leur réaction fut immédiate, Isil jubilait d'avoir gagné à la joute verbale, tandis que Larith avait prit un air plus sombre.
Isil toujours fière d'elle, nous demanda de reprendre la route pour ce fameux village ...Biertan.

La route pouvait être encore semée d'embuches. Isil en bon Général qu'elle était me dit avec toute la sympathie que je lui inspirait:

"Si tu es à la traine, et que tu nous retarde, je me ferai un plaisir de t'éventrer et de te trainer par tes tripes." dit elle en arborant un léger sourire sadique

Non mais y a pas à dire... c'est charmant... avec en plus un sourire... y a pas à dire elle m'aime celle là ...

" J'ai entendu ..."

Larith s'approcha de moi et me murmura

"Essais de penser moins fort..."

"Mais c'est quoi le problème avec les démons! Essayez un peu de respecter mes pensées"

Larith eut un petit rire. C'était la première fois que je l'entendais rire. Cette réaction ne me choqua pas on contraire, elle me renforça dans l'idée que Larith était plus humaine qu'elle ne voulait l'admettre.
Tandis que je la regardais, elle me pris la main et me murmura ces simples mots:

"Sans toi je ne peux rien faire..."

Ces simples mots me firent l'effet d'une bombe. Ces simples mots me regonflèrent à bloc. Elle avait besoin de moi comme moi j'avais besoin d'elle.

Notre route continua tranquillement, du moins c'est ce que nous croyions. Caché dans les buissons, un sbire d'Alastor nous observait...

_________________

Journal intime d'une chasseuse de prime devenue princesse...

"Mon corps est fait de lames,d'acier est mon sang, de verre est mon cœur.J'ai survécu à de nombreuses batailles, pas une fois je n'ai battu en retraite, pas plus que je n'ai été compris. Toujours seule dans une vallée d'épées..enivrée par les victoires... Invité"





Dernière édition par Alita Forland le Mar 1 Sep - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://the-guilde.forumactif.com
Isil

Messages : 82
Age : 26




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: [fini]Duo infernal contre les vampires Lun 31 Aoû - 21:06

Note des auteurs. Merci d'écouter la musique d'ambiance en lisant la quête:

Musique d'ambiance

J'avais un drôle de pressentiment. Depuis notre départ j'avais l'impression d'être épiée, sachant qu'Alastor était mêlé à cette affaire j'étais sur mes gardes.

*On ne sait jamais ce que ce traître putride nous réserve*

J’essayais d’utiliser discrètement ma vision du chasseur cependant un fait perturbant se produisit : j’étais incapable de l’utiliser mais en plus de cela ma vue se troublait de plus en plus… Chacune de mes utilisations, me renvoyait mon aptitude de plein fouet en me laissant une atroce migraine. Je commençais à ne plus percevoir les couleurs.
Larith et Phalis continuaient naïvement leur avancé sans se rendre compte de rien, quant à moi j’avais de plus en plus de mal à suivre le mouvement, je sentais mes muscles se raidir.

- Larith arrête toi… Il y a quelque chose d’étrange… Je ne vois plus rien

- T’aurais pas dû boire comme un trou ! Et puis avec tes 15 000 ans dans les pattes pas étonnant que tu ne voies plus rien !


Je ne pus supporter la réflexion de Phalis, je tâtonnais le sol et me saisis d’un bout de bois que je lui envoyais en pleine figure.

- Ce n’est pas parce que je suis privée de ma vue que je suis inoffensive pauvre loque.

Phalis s’apprêtait à me répondre mais fut interrompu par une attaque surprise. Les premiers tirs furent pour moi, je reçus une flèche à l’épaule et à la cuisse, je m’empressais de les retirer et saisis Alkesh dans l’intention de riposter. Cependant, j’avais du mal à bouger et je me faisais de plus en plus haletante, il était clair qu’une tierce personne faisait sont possible pour me mettre hors jeu. De violente douleurs musculaires me saisirent, m’obligeant à m’écarter du combat. J’avais l’impression que l’on m’arrachait les membres et que l’on m’écrasait le cœur. Quelques taillades commençaient à faire leur apparition sur mon corps. J’étais obligée de remettre la vie de ma princesse entre les mains de cette humaine.

- Phalis… Il faut que tu protèges Larith ! Tu m’incendieras plus tard

La contractante se mit face à Larith avec qu’une idée en tête : la protéger. Des épées s’entrechoquaient, Phalis faisait le ménage chez les vampires, je devais bien reconnaître que pour une humaine elle avait du cran.
Larith s’amusait avec les vampires restant et fit intervenir Moxus qui les déchiqueta un à un. Les deux femmes étaient occupées avec le menu fretin vampirique quand une unité de démon fis son apparition, s’apprêtant à les encercler. Je sentais que mes alliés étaient dépassés par la situation.

* Si ça continu le piège va se refermer sur nous et Larith va… *

Je ne pouvais rester là les bras croisés. Je m’appuyais sur mon hallebarde en essayant tant bien que mal de garder mon équilibre. Je commençais à avancer vers l’ennemi quand j’entendis Larith crier le nom de Phalis suivis d’un bruit mate, quelque chose fut pulvérisé, un arbre sans doute. Avant d’être désinvoquer Moxus lança :

- Phalis dono qu’est ce qui…

Je ne prêtais pas attention aux paroles du serviteur, je n'arrivais même plus à percevoir les pensées de Phalis. Ma colère était tel que ma réaction fut immédiate, je ne permettais à personne de toucher Larith. Je mis mes douleurs et mon handicape de côté pour tenter une percé dans les rangs adverses. Ne voyant pas ce qu’il se passait et prise d’une folie meurtrière je déchiquetais les un après les autres les démons qui me faisaient face, me servant des mes autres sens dans ce combat. Distinguant mes compagnons des autres démons grâce à mon odora.

- Bande de rebus démoniaque… Personne ne touche à MA Larith !

Une fois le carnage terminé, je commençais doucement à reprendre mes esprits malgré que mes pensées restaient embrumé, ma vu quant à elle demeurait trouble, je pouvais à peine distinguer certaine forme. Je pensais que tout était fini pour le moment mais, une voix familière vint me tirer du brouillard :

- Isil derrière toi !

*Quoi ? Qu’est ce que…*

J’eus à peine le temps de me retourner qu’une lame vint s’enfoncer dans ma chair, me transperçant le bas ventre. A ce moment là je crus deviner que Phalis me faisait face

- Impossible… Mais qu’est-ce que tu..

Cette dernière fit légèrement remonter la lame, m’empêchant de rajouter quoi que ce soit. Au moment où elle la retira, je sentis une brûlure insoutenable se propager en moi, c’était comme si que mon corps tout entier s’embrasait de l’intérieur.

* Je vois…Une arme bénite… *

J’étais de nouveau dans l’incapacité de me mouvoir. Mon opposant m’assena un dernier coup au visage, m’ouvrant au niveau de l’arcade sourcilière. Deux silhouettes apparurent emportant Phalis avec eux.
Vu mon état lamentable je tombais au sol, incapable de faire quoi que ce soit, ne sachant même pas ce qu’il s’était passé réellement et surtout ce qui était advenu de Larith.

-Larith…

Je murmura son nom avant de fermer les yeux et d’être emportée par les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Alita Forland
avatar

Messages : 1799
Age : 35
Localisation : Dans la salle au trésor entrain de compter mon argent , ou alors si j'y suis pas ...dans un coin sombre du forum ... avec Ma Larith
Emploi/loisirs : Princesse Psychopathe à ses heures perdues/ essais de ne pas devenir le 4h de Kyo (et croyez moi, ce n'est pas évident ...)




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: [fini]Duo infernal contre les vampires Lun 31 Aoû - 21:25

Note des auteurs. Merci d'écouter la musique d'ambiance en lisant la quête:

Musique d'ambiance

Dans ce poste Larith et Phalis racontent

J'avais vu Phalis transpercer Isil. Il était évident que ma cher contractante n'était pas dans son état normal. Même si Isil était une démone assez redoutable, elle avait été blessé sérieusement par une épée bénite.
Nous les démons avions toujours cette seule faiblesse face à ces satané objets.

Je n'avais rien pu faire pour empêcher Phalis de partir avec eux, je n'avais pu protéger cette amie cher qu'était Isil . Décidément je n'avais servis à rien.

Après avoir emmener le Général dans une auberge miteuse, j'avais soignée ses blessures.

Un sentiment de culpabilité m'envahissait, par ma faute encore, des personnes avaient été blessés.
Pourquoi n'avais-je pas sentis cette attaque? Pourquoi n'avais-je pas pu arrêter Phalis?
Ces questions me torturais et accentué ma culpabilité face à mon amie que avait toujours su être forte.

" Pardon... " dis-je simplement à Isil

Je m'en voulais pour Isil et je m'inquiétais pour Phalis. Qu'allaient-ils faire d'elle?
Au plus profond de mon être, j'espérai qu'elle ne devienne pas le corps temporaire de ce chien galeux d'Alastor.
Je me surpris même à prier le Dieu des humains.

Pathétique... tu te rabaisses même à ça …

La nuit passa, Isil se remettait doucement de ses blessures. Elles commençaient à se refermer doucement.
Lorsque le matin apparut, je n'avais pas fermer l'œil de la nuit, je pensais sans cesse à Phalis. Ce n'étais pas à cause du Pacte mais … bel et bien à cause des sentiments que je lui portait. Même si ils étaient assez confus et que je pouvais pas encore les définir, cette humaine fragile comptait pour moi autant qu'Isil,

" Tu es inquiètes pour cette chienne !" me dit Isil qui sans que je m'en rende compte s'était réveillée.

"... Ce n'est pas une traîtresse si c'est ce que tu voulais dire...ils ont utilisés le sort de marionnette sur elle..."

" C'était donc ça... ah! Que les humain sont faible … jamais un démons n'aurait été manipulé par ce sort de bas étage... Je me demande bien pourquoi tu ne la laisse pas mourir...De toute manière c'est le sort qui lui arrivera un jour ou l'autre..."

Isil marquait un point, un jour ou l'autre elle mourrait. Nos espérance de vie était trop différente. Mais rien que l'idée de la perdre me faisait horreur. Je ne pouvais pas permettre cela. N'étais-je pas la digne fille de Bélial. N'étais-je pas l'un des démons les plus puissants!

"C'est décidé, avec ou sans toi, je vais récupérer Phalis." dis-je en tremblant de rage

"Je t'accompagne, mais pas pour les même raisons que toi , j'ai un compte à régler avec eux... "
J compris de suite que cette excuse était fausse, elle ne voulait pas admettre, mais elle s'inquiétait aussi un peu pour Phalis.


Pendant ce temps dans le repaire des vampire

Lorsque je repris connaissance, j'étais attachée.

"Hé! Pourquoi je suis attachée? Et je suis où moi?"

Un petit rire strident se fit entendre dans les ténèbres.

"Sort de là si tu es un homme!"

" Je ne sais pas si je dois le prendre comme une insulte ou comme une plaisanterie... mais une chose est sur c'est que dans deux jours tu deviendras le nouveau corps provisoire de mon maître Alastor"

"Et puis quoi encore! Dans tes rêve suceur de sang de bas étage! Va boire le sang d'un coyote ça te changera!"

Une être vêtu de noir sortit de la pénombre , il me frappa avec le pommeaux de son épée. Je replongeais dans le sommeil profond

_________________

Journal intime d'une chasseuse de prime devenue princesse...

"Mon corps est fait de lames,d'acier est mon sang, de verre est mon cœur.J'ai survécu à de nombreuses batailles, pas une fois je n'ai battu en retraite, pas plus que je n'ai été compris. Toujours seule dans une vallée d'épées..enivrée par les victoires... Invité"





Dernière édition par Alita Forland le Mar 1 Sep - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://the-guilde.forumactif.com
Isil

Messages : 82
Age : 26




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: [fini]Duo infernal contre les vampires Mar 1 Sep - 0:44

Note des auteurs. Merci d'écouter la musique d'ambiance en lisant la quête:

Musique d'ambiance


Nous nous étions mis en route pour retrouver Phalis, Larith était hors d'elle, elle ne supportait pas l'idée de savoir sa promise entre les mains de l'ennemi :

- Tu devrais te calmer...

- Je suis calme... Cependant, l'enfer leur semblera un doux paradis lorsque ma vengeance s’abattra sur eux…

- Je vois...

* Il semblerait que Phalis compte bien plus qu'elle me l'avait dit et qu'elle ne voulait l'admettre *


" si tu touches un seul cheveux de Phalis, l'enfer te semblera un doux châtiment comparé à ce que je te réserve..."

Automatiquement ses paroles me revinrent en mémoire. Malgré la situation, l'état d'esprit de Larith et la condition physique dans lequel je me trouvais, je me surpris à repenser à de tel futilité. Mis à pars que Phalis soit une humaine, le fait qu'elle soit sa promise ne devrait pas me poser problème. Nous étions des amies de longue date et en tant que tel il serait normal que je ne songe qu'au bonheur de ma sœur de cœur… Sœur qui me fut offerte par le destin à un moment dés plus tragique, pour le meilleur comme pour le pire.

Mais... Il en était autrement, j'étais frustré et insatisfaite, une impression de vide s'emparait de moi...

* C'est pas vrai! Mais qu'est ce qui me prend? *

J'amena une main à mon visage comme pour m'aider à me ressaisir. J'entrouvris légèrement les doigts et sans que je m'en rende compte, mon regard se déposa sur Larith.

* Quoi que je fasse, tu es là... *

Cette dernière avait le visage fermé, les traits dur, seule des émotions négative émanait d'elle. Les rare fois ou elle donnait l'impression d'être heureuse s'était lorsqu'elle était avec Phalis. Larith réussissait même à rire, oubliant pendant un bref moment ses peines et sa colère…

- Je vois...

L'astre solaire avait atteint son zénith, ses rayons pur révélaient les multiples reflet de la chevelure flamboyante de ma partenaire, celle ci se tourna vers moi l'air interrogateur.

- Ne t'en fais pas ce n'est rien je réfléchissais

-Intéressant... A quoi pensais-tu?

-A toi...

Ma réponse avait l'air de surprendre mon amie, voulant éviter un surplus de question je rajoutais tout en marchant et en regardant droit devant moi :

- Ne soit pas trop dur avec toi-même... La seule fautive ici c'est moi. Je ne vous ais pas prévenu du danger à temps, je me suis faîte avoir comme une débutante et en plus j'ai laissé ta promise filer avec ces mécréants. Donc tu n'as pas à t'en vouloir... Vraiment... Je te jure de rattraper mon erreur. Aussi... Je te remercie d'avoir veiller sur moi cette nuit.

Sans attendre de réponse de sa pars, je me mis à avancer d'un pas rapide, déterminer à ramener Phalis à notre princesse même si cette idée ne m'enchantait guère.

Nous arrivâmes enfin à Biertan, pendant tout le temps que j'étais avec Larith je m'efforçais à ne pas croiser son regard. Je la laissa seule le temps de mener ma petite investigation. Quelques heures après je lui fis pars de ce que j'avais appris, nous nous remirent en routes, et arrivâmes jusqu'à un manoir situé en dehors de la ville. Je fis face à l'entré

-Je vois... Cette odeur... C'est ici...

Je pénétrais les lieux avec force et prestance, décidé à en découdre avec ces démons sordides. D'une certaine manière je fus exaucée, un charmant comité d'accueil nous attendait dans le hall principal.

- Je vois... Il est l’heure de se venger…

Je brandis mon arme et commençait l’affrontement.
Revenir en haut Aller en bas
Alita Forland
avatar

Messages : 1799
Age : 35
Localisation : Dans la salle au trésor entrain de compter mon argent , ou alors si j'y suis pas ...dans un coin sombre du forum ... avec Ma Larith
Emploi/loisirs : Princesse Psychopathe à ses heures perdues/ essais de ne pas devenir le 4h de Kyo (et croyez moi, ce n'est pas évident ...)




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: [fini]Duo infernal contre les vampires Mar 1 Sep - 15:37

Note des auteurs. Merci d'écouter la musique d'ambiance en lisant la quête:

Musique d'ambiance


Isil avait commencé à faire
un véritable massacre. Elle tranchait des mains à droite, elle
décapitait à gauche, elle arrachait des ses mains les entrailles
de ceux qui se trouvaient sur son passage.

Je pouvais lire une sorte de rage sur
son visage.

Cela ne changeait guère de toute les
fois où nous avions combattue ensemble, mais une chose me choquais.
Elle rigolait.

Pourquoi avait un ce rire? Prenait-elle
vraiment un malin plaisir à les massacrer? Avait elle vraiment était
humiliée par cette attaque surprise?

Tandis que mon amie d'enfance faisais
un véritable massacre de son côté, je décidais de l'imiter.

Après tout pourquoi me retenir? Ils
m'avaient bien volé une chose hère à mes yeux, il n'y avait pas de
raisons que je les élimines sans les faire un peu souffrir,

Je décidais donc de passer en mode
« méchante Larith » chose que je n'avais pas fait depuis
bien longtemps...
Je sortis Véloth ma fidèle claymore
et lui ordonna de se mettre en mode démoniaque.

Aussitôt ma requête soumise, elle
s'embrasa de flamme noires comme l'ébène. Je savais que si je
touchais ces déchets vampiriques, ils brûleraient lentement
souffrant mille tourments.

Mais voilà étais-ce assez? N'avais-je
pas dit que l'enfer leurs semblerai un doux paradis? Je décidais
donc d'invoquer mon démon le plus cruel pour leur tenir tête.

"Baran! Toi qui a était
enfermé dans la prison abyssale pour les crimes atroces que tu avais
commis , il est temps pour toi qui m'a juré fidélité de venir
honorer ta promesse, celle d'abattre sans pitié mes
ennemis!"


En entendant le nom de mon démon, Isil
ne pu s'empêcher de me lancer un:

"Non Larith arrête! Tu
sais très bien que le seigneur Bélial l'avait enfermé dans les
Abysses pour ses crimes ignobles! Ne l'invoque pas , tu ne le
contrôleras pas!"


Baran avait jadis était démon craint
par sa cruauté. Il ne connaissait ni la pitié , ni le pardon . Son
but était de devenir le plus fort et le plus craint du monde
démoniaque. Lorsqu'il avait essayé de combattre le Grand Prince
Bélial, il avait compris que jamais il n'y arrivera tan que ce démon
serait présent. Il avait donc participé au renversement de pouvoir
de Lucifer. Il avait cependant échoué rapidement car Lucifer était
l'un des plus puissant du monde démoniaque, Sa punition fut de vivre
dans les Abysses pour l'éternité. Il avait rencontré Larith dans
les Abysses et lui avait juré fidélité une fois que cette dernière
l'avait battu. Il avait aimé sa force et avait était subjugué par
son aura démoniaque.

Un pentacle rouge apparut sur le sol et
Baran apparut.

"Je suis à tes ordres maîtresse démoniaque, montre moi tes ennemis
qu'ils connaissent torture et souffrance pour l'éternité"


"Tes ennemis sont ces
vampires, fait leur regretter de s'en être pris à moi"



"Des vampires... parfait, je vais enfin me délecter de leurs
corps..."


Le démon armé de son épée de
couleur noir commença son banquet. Il attrapa un premier vampire et
l'immobilisa en lui serrant la tête. Lorsqu'un allié voulut aider
son frère vampirique, il le stoppa net en planta son arme dans son
corps. Puis avec un sourire peu commun arracha la moitié de la tête
de son premier prisonnier avec sa mâchoire parsemée de dents aussi
aiguisé que des poignards. Les assaillants prirent peur en voyant ce
que l'issue du combat leur réservait et décidèrent de fuir. Mais
là encore, ils furent stopper net par Isil. Elle fit virevolter son
hallebarde et fendit le sol qui s'entrouvrit laissant les flammes de
l'enfer s'échapper de la faille.

Pendant ce temps dans la prison du
repaire Vampirique


J'avais repris conscience... j'étais
toujours attaché à ces satanées chaines.

" Mais c'est pas vrai!!!
Pourquoi j'arrive pas à me détacher! C'était bien la peine que je
boive du sang de Larith si c'était juste pour me donner une simple
immunité au Balverine et aux vampires!"


J'entendais des cris dans le couloir...

"Alerte! Alerte!Les démons sont venus!!"

Elles sont donc
venu... bon … allez je vais encore essayer...


" C'est inutile humaine...
tu vas devenir le nouveau corps de mon maître"
me dit ce
vampire à deux sous en sortant des ténèbres de ma cellules,

" Non mais tu peux pas
apparaître autrement... je veux pas dire mais là c'est limite la
crise cardiaque..."


" oh … désolé..."

Le vampire me détacha et me dit
simplement...

"Suis moi, mon maître
attends son corps..."


Non mais tu crois
vraiment que je vais te suivre... t'es vraiment bête toi


Le vampire me fit signe de le suivre.
En faisant de mine de le suivre, je m'arma d'une partie de mes liens
et d'un coup bref, lui fracassa le crane.

Mon geôlier tomba comme une masse sur
le sol.

Je ne peu m'empêcher en passant à
côté de lui de lui donner des coups de pieds pour m'avoir
manipuler... même si à tout les coups ce n'était pas lui qui
m'avait contrôlé.

Une fois cette basse vengeance faite,
je partie à la recherche de mon katana.

Ce dernier se trouvait non loin de ma
cellule, il était déposé à l'armurerie . Je pu le prendre
facilement car … tous les vampires étaient partis empêcher ma
douce maîtresse et ce Général de malheur de venir me chercher.

"Himetsuru …
récupéré... maintenant je vais retrouver Larith... et botter les
fesses de ces satanés vampires"


Je partie donc rejoindre mes amies
(enfin … pas Isil hein c'est pas mon amie...)

Après avoir
parcouru de nombreux couloirs, j'arrivais dans une grande salle.

Cette pièce était
à peine meublé. Ses murs étaient couvert de sang.


"C'est une pièce arène..."
Me dit une voix bien familière.

Je me retournais
et vis Larith et Isil .
Larith se mit à courir dans ma direction et se jeta en larmes dans mes bras:

"Tu
es en vie, que Lucifer est grand!!!!J'avais tellement peur que tu
sois le nouveau corps d'Alastor"


Je ne rêvais pas ma douce Larith me
disais clairement qu'elle s'était inquiété pour moi . Ces quelques
mots me redonné l'espoir qu'elle pouvait m'aimer autant que je
l'aimais.

"Te voilà satané
chienne! Tu as de la chance que Larith a eu pitié de toi … Si ça
avait était moi, tu aurai eu une punition digne de ce nom... Ah!!!
remercie les enfers de ne pas avoir passé de pacte avec toi
!"


Le Général semblait m'en vouloir,
étais-ce vraiment à cause du fait que j'avais étais possédé
temporairement? Ou bien par ce que je l'avais blessé dans son amour
propre en l'empalant sur cette lame maudite?


"Je vois que tu es là sale garce de Larith et comme toujours, ton
chien attitré d'Isil te suis partout. Ah!!! que vous êtes
pathétiques toutes les deux... Et en prime une vulgaire humaine vous
accompagne... Qu'est devenu la Larith sanguinaire qui faisais
trembler les Abysses!!!"


" Cette voix...Aïon!!!!!
Tu as donc pu sortir des abysses... intéressant, je me demande
comment tu as fait sans l'aide de ton père chien galeux !"


Je vis le regard de Larith, il était
remplit de haine. Je ne savais pas qui était ce démon mais
visiblement pas un allié de Larith.


Isil s'approcha de moi et me dit
simplement:

"Toi la race inférieur,
ne rentre pas dans le combat, c'est le fils d'Alastor... autant dire
que vu ta résistance, tu mourras de suite... cela ne me déplairais
pas mais Larith n'aurais plus de jouet..."


Ses paroles me blessèrent un peu mais
il fallait bien que je reconnaisse que vu mon niveau actuel, je ne
pourrais pas rivaliser avec lui.

Le démon claqua des doigts et d'autres
vampires apparurent.

Ils nous entouraient pratiquement.

"Aujourd'hui
je n'ai pas le temps de jouer avec vous … alors en compensation je
vous laisse mes petits vampires... "


Puis il disparut dans une lumière
aveuglante.

Et toi la demeurée
d'humaine, je m'occupe du flan de droite, toi essais de faire un peu
de ménage sur la gauche...


Même si le terme qu'elle avait employé
ne m'avais pas plus , j'acquiesçais et partit faire le ménage sur
la gauche, Larith quand à elle s'occupa du reste.

Nous étions toute les trois occupées.
Mais alors que je pulvérisais des vampires, j'aperçus une chose
brillante en hauteur.

Ne me dite pas que …
mais si et c'est Larith qui est visé en plus!


Je regardais vite fais pour voir si
Isil pouvait intervenir,mais elle était trop occupé à massacrer le
restes de ses ennemis.

Bon … comme j'ai
pas trop le choix...


Je décapita vite fais le vampire qui
était e face de moi et me lança sur Larith.

Je sautais sur elle et la plaqua
violemment au sol,

"Intéressant … Phalis,
je ne pense pas que cela sois le bon moment pour me montrer ta
loyauté..."


"... Regarde plutôt le
mur derrière..."


Ma maîtresse regarda alors le mur et
vit une flèche planté de dans.


"Intéressant... Kyo!
Vient ici !"


Le loup démoniaque apparut. Larith
lui ordonna de tout détruire. Cet ordre fut plaisir au démon et
s'exécuta.

Nous pûmes sortir de l'antre
vampirique avec un petit pactole:

400 pièces d'or, deux lames maudite et
une goute de résurrection.

Isil ne pouvait s'empêcher de me
dévisager.


"... Je ne te dis pas
merci , mais tu as bien protégé Larith..."


Larith quand à elle me sauta dans les
bras et me déposa un doux baiser. Cela devait être ma récompense
pur l'avoir protégé. Mais je me trompais.

" Aujourd'hui Phalis, je
suis sur d'une chose,
dit-elle en sortant un pendentif
magnifique attaché à une chaine d'or, tu mérites de
porter ce bijou..."
dit elle en me le passant au cou.

La réaction d'Isil me surpris :

"Larith, tu n'y penses
pas, c'est le seul souvenir de ta mère, cette humaine, ne mérite
pas de l'avoir!"


Larith la regarda, son regard délivra
un message claire au Général et cette dernière se tu.


Quête Accomplie

Ps :merci oh toi jeune aventurier d'avoir lu ce post... long ...

_________________

Journal intime d'une chasseuse de prime devenue princesse...

"Mon corps est fait de lames,d'acier est mon sang, de verre est mon cœur.J'ai survécu à de nombreuses batailles, pas une fois je n'ai battu en retraite, pas plus que je n'ai été compris. Toujours seule dans une vallée d'épées..enivrée par les victoires... Invité"





Dernière édition par Alita Forland le Mar 1 Sep - 23:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://the-guilde.forumactif.com
Master
avatar

Messages : 972
Age : 107
Localisation : Dans les tréfonds de la Guilde entrain de mater des photos d'Azrya *-*
Emploi/loisirs : Maître(esse) de la Guilde ... et ... fan d'Azrya




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: [fini]Duo infernal contre les vampires Mar 1 Sep - 20:52

effectivement c'est long... mais vu que tu me remercie je vous offre 2oo pièces d'or supplémentaires! que je suis généreux
donc quête validée vous obtenez donc chacune 500 pièces d'or; 5 points,100 d'xp et 200 de bonus maléfique
ps:vive moi...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [fini]Duo infernal contre les vampires

Revenir en haut Aller en bas

[fini]Duo infernal contre les vampires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Guilde :: Frazia-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit