The Guilde



 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez|

Le royaume d'Hadès [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Eden Waterfall
avatar

Messages : 330
Age : 24




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Le royaume d'Hadès [fini] Jeu 26 Nov - 18:24

Le jeune homme ne savait pas trop quoi faire, sa baladant dans les jardins de la guilde. Ils étaient propres, bien entretenus avec des haies qui étaient toutes taillées au même niveau, et ce au centimètre près. Il aimait l'impression d'ordre qui se dégageait de cet endroit, car elle réussissait toujours à le calmer quand ses pulsions le submergeaient. Une voix nasillarde résonna alors à son oreille. Pas celle de Master, non. Mais la voix d'un crétin qu'il avait croisé une ou deux fois. Un de ces héros de secondes zones, de ces papillons qui contemplaient la lumière produite par l'élite qu'Eden incarnait, et tentait jalousement de la reproduire. Sans succès. Un minable, pour faire simple. Un minable remonté, apparemment.

« Qu'est-ce que tu as fait de Franck ? Sale monstre !

- Franck ? Franck, Franck, Franck... Ah oui, ce Franck là, le petit nerveux ! Ton copain ? Bin en fait, j'ai commencé par lui administrer une lotion ultra-coagulante pour éviter qu'il ne se vide de son sang, avant de l'écorcher et d'enlever chacun de ses muscles un à un. C'était marrant, mais j'ai du couper la langue. Il gueulait trop. Pourquoi, y'a un problème ? »

Eden n'était pas ironique. Pour lui, la mort de ce Franck ne représentait rien, sinon la fin d'un jeu distrayant. En plus, il n'avait tenu qu'une demi-heure, avant de sombrer dans l'inconscience, ce qui avait coupé court à l'enthousiasme d'Eden, l'obligeant à l'achever. Le jeune homme se retourna, et reprit sa marche, tranquillement. En ce qui le concernait, la discussion était close. Master tolérait beaucoup de choses, dans un soucis de neutralité et de liberté de détermination, et Eden agissait impunément, bien qu'un scandale le mouille de temps en temps. Aucune importance, bien au contraire, ça forgeait sa réputation. Mais l'autre ne l'entendait pas de cette oreille. Il leva son épée, et chargea en braillant une insulte qu'Eden ne comprit pas. Avec un soupir d'ennui, le jeune homme esquiva le coup d'estoc, et frappa plusieurs fois au thorax, unissant son âme à celle de son adversaire afin de le paralyser ne laissant qu'un pantin désarticulé, qu'il trancha d'un revers négligent, tout en récupérant son arme. Ennuyeux, et faible par dessus le marché. Mais son revers était loin d'être la seule chose qu'il avait négligé. Une foule de personnages s'était rassemblée, et le massacre semblait inéluctable. Eden sortit son Razor, et se prépara au combat, quand une voix retentit, grave et impérieuse, mettant fin aux hostilités avant qu'elles ne commencent :

«  Il suffit. Eden, viens me voir. Vous autres, dispersez-vous, et sachez que le jeune homme ne sera pas impuni ! Le corps de feu Siroco sera inhumé dans une semaine avec les honneurs qui conviennent, en privé. »

Eden rangea son arme, et se dirigea vers le bureau de Master. Les ordres de ce type étaient absolus, même s'ils étaient parfois chiants comme un rat mort. S'ensuivit un sermon sur la nécessité de tenir l'ordre dans la guilde et de refréner ses pulsions, ou au moins de les satisfaire discrètement. Eden s'apprêtait à rétorquer qu'il n'avait que se défendre, mais Master le coupa et sortit son ordre de mission. Il allait devoir rechercher l'âme d'un type aux enfers. Eden rétorqua qu'il n'était pas là pour jouer la charité, et que d'autres guildiens feraient mieux l'affaire. Mais ses objections disparurent quand Master lui expliqua qu'il était libre d'expérimenter autant de nouvelles expériences qu'il voulait sur les âmes résidentes de l'enfer, et que ce voyage comportait plus que son lot d'ennemis puissants à défaire, apportant gloire et fortune... Il salua, et retourna dans sa chambre préparer son voyage. Il glissa ses armes et ses rations dans sa poche spatio-temporelle, et se mit un route, un large sourire sur les lèvres. Nul doute que le voyage lui serait profitable, très profitable. Il voyagea vers les enfers via un portail, transcendant les plans astraux, et débarqua dans le Tartare, se demandant comment il allait trouver son homme...


Dernière édition par Eden Waterfall le Lun 30 Nov - 9:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eden Waterfall
avatar

Messages : 330
Age : 24




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: Le royaume d'Hadès [fini] Sam 28 Nov - 1:36

Le tartare ressemblait à une grande plaine grecque. Aride, possédant ça et là quelques prés ou pourraient paître des troupeaux et pousser des oliviers, cette région ne ressemblait pas vraiment à l'image qu'Eden avait des enfers. Le guerrier fit un tour complet sur lui même, et repéra à sa gauche, cent mètres plus loin, une sorte de poteau surmonté d'une tête de métal sculptée pour avoir forme humaine. Il se dirigea vers cette chose, n'ayant de toute façon pas d'autres endroits où aller dans cette immensité désertique, et mit une pichenette dans le nez du visage sculpté, qui s'anima, passant de la couleur grise de la pierre à une teinte de chair humaine beige et grogna aussitôt, pour exprimer son mécontentement. Eden haussa un sourcil, et frappa d'un revers souple de la main, suscitant une réaction indigné de la part de l'objet animé :

" Ouah mon grand papy, faut se calmer les nerfs, on as plus de deux siècles et on se permet de jouer avec la mort, mais faut quand même pas oublier les pipillules bleues et roses, ok papy ? Pourquoi tu tapes ?

- J'voulais voir si t'allais réagir. Je peux les trouver où, les aloades ?

- Les frangins Otos et Ephialte ? Bah tu marches n'importe où, tu tomberas dessus si tu les cherches. m'enfin fait gaffe aux monstres chargés de ramener les âmes égarées là où elles doivent êtres. Si ils te voient, c'est l'heure d'la bouffe pour eux. Allez salut, moi j'me pieute."

Le visage reprit sa couleur de pierre, et Eden continua sa route, droit devant lui. Dans certains mondes, il fallait savoir faire abstraction de toute logique pour survivre. Or Eden était très fort pour ça, sans doute était-ce la raison pour laquelle Master l'avait choisi, outre son génie et sa classe naturelle, bien évidemment. Il marcha un bon quart d'heure comme cela, et finit par tomber sur les frangins. Face à face, attachés par des liens à deux poteau de bronze entourés de serpents, avec une chouette perché sur la cime de chacun des deux piliers, et qui hululaient, hululaient... Infernal. Le jeune homme malaxa sa salive dans sa bouche, lui donnant une consistance pâteuse, et la recracha par les filtres de son masques sur les bestiaux, en une boule épaisse d'un rose bonbon du plus bel effet. Les animaux, souillés par le poison, tombèrent dans un dernier cui cui ridicule. puis le silence. les deux gus qui le regardent, estomaqués. pour la première fois depuis quelques siècles, l'espoir dans leurs yeux. Eden défait les liens, se moquant des morsures des reptiles qui ne traversent pas le cuir épais de ses gants, et laisse tomber les deux frères, dominé par leur taille par trois fois supérieure à la sienne. Et Eden avive encore leur espoir, leur expliquant la situation :

" On m'a envoyé vous chercher pour déclencher une... Deimachie. Ca troue, non ? Vous allez pouvoir vous venger, les gars... mais en attendant, faut sortir d'ici. Allez, on me suit de manière discipliné. "
Revenir en haut Aller en bas
Eden Waterfall
avatar

Messages : 330
Age : 24




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: Le royaume d'Hadès [fini] Sam 28 Nov - 9:50

Tout se passait comme sur des roulettes, et c'était un point positif. Le point négatif qui préoccupait le guerrier en ce moment, c'était la gueule de ces ahuris de géants. En même temps, ils avaient passés les trois derniers millénaires à se faire bouffer par des serpents et à se faire hurler dessus pas une chouette avec un haut-parleur à la place des cordes vocales. Ils peinaient à le suivre, trainant pourtant des guiboles plus grandes que son corps entiers. Mais Eden marchait vite et d'un pas régulier profitant de se force pour presser le pas. Car c'était maintenant que les choses se compliquaient. Il était devenu, dans ce plan astral, l'ennemi public numéro un. Ou tout du moins figurait-il dans le top 5. il fallait donc se tailler rapidement s'il ne voulait pas avoir à se foutre sur la gueule avec un dieu, échéance qui ne l'enchantait qu'à moitié. Il resserra sa main sur ma garde de son épée, et jeta un oeil aux alentours, inquiet. il sentait une présence oppressante, et... Il cracha du sang. Le pieu le traversait de part en part, transperçant sa ceinture abdominale. Ses intestins étaient touchés, et lui mortellement, par la même occasion. Il glissa sur le sol, et la dernière chose qu'il vit avant de sombrer dans le coma fut un oeil, un grand oeil blanc, sans iris aucun, pointé sur lui. Le guerrier sursauta. Une illusion. Un frisson lui parcouru le corps, alors qu'un des géants derrière lui secouait l'épaule avec deux doigts. Eden fit un signe de la tête, signifiant que tout allait bien, et tous reprirent leur route. Mais le guerrier était troublé, car on l'avait illusionné. Autrement dit, on avait dominé son esprit, réputé pour être l'un des plus puissants qui soient, car la folie était une arme redoutable. Celui qui l'avait détruit comme ça était puissant, sans aucun doute. Le guerrier continua sa marche, frissonnant. Mais pas de peur. Non, de plaisir. il voulait se battre, et son corps entier était agité de sursauts compulsifs. Et soudain, à l'horizon, il le vit. Une foule, en marche, composé de bêtes hideuses et d'âmes damnées, vouées à tuer les intrus en repentir de leur fautes. Fantastique. Le jeune homme empoigna son épée, alors que les géants matérialisaient autour de leur corps une armure de bronze brillante, et s'armaient de haches capables de fendre un bâtiment en deux. Eden se rua à l'assaut, devança ses compagnons provisoires, hurlant à tous sa rage de vaincre et sa soif de sang... Un assaut suicidaire si l'on comptait le nombre d'adversaires.
Revenir en haut Aller en bas
Eden Waterfall
avatar

Messages : 330
Age : 24




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: Le royaume d'Hadès [fini] Dim 29 Nov - 11:02

Un charnier. Un putain de charnier puant, recouvert de cadavres sanguinolents, voilà ce qu'était en train de devenir cette partie des enfers . Eden tranchait, coupait, tailladait tout ce qui se trouvait devant lui, possédé par une rage guerrière du plus bel effet. Son épée s'abattait encore tuant sans distinction ce qui se trouvait devant lui, âmes en peines comme monstres gardiens. Mais quoi qu'il, quoi qu'il tue, cette marée de chairs était sans cesse alimentée par de nouveaux adversaires, et le guerrier livrait un combat perdu d'avance... Il réfléchit un instant, sans finir d'étriper ce qui passait à sa portée, et balança à tout hasard, sa voix résonnant à travers les filtres de son masque :

" Vous, les géants, ne respirez, je me trompe ?

- Euh...Non, pourquoi ?

- Parce que c'est pas le moment de commencer. "

Il prit une grande inspiration, transformant le CO2 contenu dans ses poumons en chlorure de souffre, et souffla, expulsant par ses narines un gaz d'un jaune sale, d'apparence poussiéreuse, imprimant à sa tête un mouvement de rotation afin de mieux le répandre autour de lui. Le gaz était abondant, et sentait la pierre crayeuse. Si certains ennemis monstrueux n'en moururent pas ou n'en ressentirent pas les effets, la plupart tombèrent comme des mouches, comme la totalité des humains qui l'ingérèrent. Après cela, achever les derniers survivants et s'enfuir en profitant du couvert par la brume opaque fut un jeu d'enfant, et le guerrier retomba bientôt sur son bon ami, monsieur le poteau parlant. Il se dirigea vers lui, le claquant d'un souple revers de la main, et fut ravi de voir que ce dernier reprenait sa couleur chair indiquant son passage à l'état vivant. Il grogna, et regarda Eden :

" Alors, papi, de retours avec tes deux croulants ? Si t'veux la sortie, c'par là-bas.

- J'peux pas simplement souhaiter y aller et m'y retrouver comme par magie.

- Et bin non. Allez, salut, on s'reverra peut-être quand tu crèveras. "

Eden et les géants coururent vers la direction indiquée, talonnés par la meute infernale qui restait et de nouveaux poursuivants. Mais combien était-ils donc, bordel ? Le jeune homme accéléra la course, alors que les géants marchaient à grandes enjambées, trop fatigués pour courir.
Revenir en haut Aller en bas
Eden Waterfall
avatar

Messages : 330
Age : 24




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: Le royaume d'Hadès [fini] Dim 29 Nov - 23:09

La voix retenti, grave et impérieuse.

" Je suis Hector, guerrier troyen et maître de l'épée. Vermine puante, tu exhales le mal et la mauvaise magie par chaque pore de ta peau. Je t'affronterais. Nous combattrons pour la liberté.

- Qu'est-ce qui me dit que je l'aurais, ma liberté, si je t'écrases ? "

Une présence se matérialisa. Eden n'avait jamais ressenti d'énergie aussi démesurée, d'âme aussi puissante. Un vieillard se tenait devant eux, un bâton d'ivoire à la main, des flammes noires entourant ses pieds. Hadès. Le dieu parla à son tour, et sa voix claque dans l'espace, s'imposant par dessus toute autre forme de réalité :

" Moi ! Eden, tu as enfreint en quelques instants toutes les règles des enfers, tu as altéré la trame du destin et que sais-je d'autre encore. Et sache que tu paieras pour cela. Mais pour l'heure, combat cet homme. Celui d'entre vous deux qui gagnera sera ressuscité ou libre de quitter ses lieux avec ses compagnons. L'autre mourra comme un animal, et à lui je lui garantis des moments longs et douloureux ! "

La meute avait rattrapée son retard pendant le petit discours de la déité, mais ne semblait pas vouloir attaquer. A la place, elle se disposait cercle autour des deux combattants, alors qu'Hadès et les géants se contentaient d'attendre et d'observer. Hector raffermit la prise qu'il avait sur sa lance, une pièce d'un mètre et soixante-dix centimètres de long, toute de métal, et avança, son bouclier de bronze levé. Eden quand à lui, choisit lourd Razor, optant pour une prise à deux mains.

Le combat commença violemment, voyant Hector frapper le premier, profitant de son allonge supérieure. Il visait le corps d'Eden, plus pour le tester que pour le déstabiliser. les deux combattants étaient des guerriers hors pairs et le savaient tout deux. Il tenaient en grande estime l'homme qu'ils combattaient, et se préparait à une bataille âpre et dure. Eden esquivait les attaques sans trop de mal, prenant bien soin de conserver l'équilibre de son centre de gravité. Profitant d'une ouverture, il colla son dos au bouclier de son adversaire et détacha une de ses mains de son arme pour aller saisir la hampe de la lance adverse, qu'il brisa d'une torsion du poignée avant de sauter en avant et de rouler , pour se relever d'un bon et faire face. Hector jeta l'inutile morceau de bois loin de lui, et dégaina son glaive, qu'il entoura de flammes d'une formule. Eden ne sourcilla pas, même s'il sentait d'ici la chaleur des flammes. Il ne voulait même pas sa voir ce qui lui arriverait s'il était touché. Le guerrier se rua ne avant, utilisant sa large épée pour porter un coup sournois dans les jambes. Hector ne possédait ni la force ni une arme d'un calibre suffisant pour parer, aussi sauta t'il, assénant en même temps un coup visant la tête d'Eden. Comme prévu. Au prix d'un effort surhumain, le jeune releva son épée, la faisant littéralement passer derrière son corps, en partant de ses pieds et en passant par le haut de se tête. Hector fut haché en deux, et la charpie sanguinolente qui restait de lui s'écroula dans la poussière, morte.

Eden rangea son épée, embarqua les géants et quitta ce lieu morne, ramassant au passage l'arme de son adversaire. Le bouclier semblait aussi magique que l'épée, et Eden était fier de ses trouvailles.

Quête accomplie. Gains de quêtes : Le glaive D'Hector, Pyroclite ( épée qui s'embrase si on prononce son nom ) et le bouclier de la Tour ( Diminue les chocs et les impacts ressentis par son utilisateur en le stabilisant. )
Revenir en haut Aller en bas
Master
avatar

Messages : 972
Age : 107
Localisation : Dans les tréfonds de la Guilde entrain de mater des photos d'Azrya *-*
Emploi/loisirs : Maître(esse) de la Guilde ... et ... fan d'Azrya




Permis de Guildien
Renseignements utiles:
Renseignements sur le Guildien:
MessageSujet: Re: Le royaume d'Hadès [fini] Dim 6 Déc - 11:58

quête validée tu obtient 5 point,100 d'xp,100 pieces d'or Pyroclite et le bouclier de la Tour
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le royaume d'Hadès [fini]

Revenir en haut Aller en bas

Le royaume d'Hadès [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Guilde :: Le Tartare (la région la plus profonde du Royaume d'Hadès)-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit